Les Bourses asiatiques finissent dans des directions diverses

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a repris 0,32%. Le Topix a progressé de 0,12%. Shanghai a perdu 0,63% et Shenzhen a lâché 1,45%.Le Hang Seng a pris 0,48%.

 

Les Bourses asiatiques ont fini de façon hétérogène vendredi, alors qu’il reste difficile d’interpréter les différents signaux relatifs au conflit commercial sino-américain.

La Bourse de Tokyo a terminé sur un rebond technique, après avoir enduré trois journées négatives. Une chasse aux bonnes affaires a soutenu la cote, notamment les actions de firmes technologiques.

A l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a repris 0,32% à 23.112,88 points. L’indice élargi Topix a évolué dans des proportions inférieures, progressant de 0,12% à 1.691,34 points.

En Chine, l’indice composite de Shanghai a perdu 0,63% à 2.885,29 points et celui de Shenzhen a lâché 1,45% à 1.607,51 points.

La place financière de New York avait terminé en baisse jeudi sur un marché toujours préoccupé par la situation commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Le président chinois Xi Jinping a affirmé vendredi après la clôture à Tokyo que la Chine désirait parvenir à un accord commercial préliminaire avec les Etats-Unis, mais «répliquerait» en cas de nouvelles sanctions américaines.

Pékin avait en outre menacé jeudi de «riposter» après l’adoption aux Etats-Unis d’une résolution de soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong, où quelques contestataires «jusqu’au-boutiste» restaient retranchés sur un campus assiégé depuis cinq jours par la police.

Même si les investisseurs restent nerveux, l’indice Hang Seng de Hong Kong a fini sur une tonalité positive, prenant 0,48% à 26.595,08 points.

Du côté des valeurs à Tokyo

PANASONIC CHUTE

L’action du fabricant de produits électroniques et électroménagers a chuté de 1,45% à 990,4 yens. Il a annoncé jeudi qu’il cesserait la production résiduelle de dalles à cristaux liquides (LCD) pour les écrans d’automobiles ou appareils médicaux, jugeant cette activité non viable.

Dans l’électronique toujours, des fabricants de composants ou de matériel pour ce secteur ont été portés par une annonce du chinois Huawei. Il a indiqué qu’il allait davantage s’approvisionner auprès de fournisseurs nippons. Tokyo Electron a enregistré un gain de 0,78% à 21.905 yens, Advantest de 2,12% à 5.310 yens et Sony a gagné 0,79% à 6.686 yens.

AUTOMOBILE BIEN ORIENTÉE

Les actions des constructeurs d’automobiles s’étaient démarquées en débutant en hausse, une orientation qu’elles ont conservée ensuite, mais moins forte: Nissan a pris 0,46% à 667,1 yens, un petit rebond après 7 séances consécutives de repli. Toyota a gagné 0,47% à 7.753 yens et Honda a augmenté de 0,16% à 3.108 yens.

NINTENDO DÉVISSE

Le titre du pionnier des jeux vidéo Nintendo s’est affaissé de 3,51% à 41.490 yens, alors que les actionnaires regardent attentivement les chiffres de ventes de ses nouveaux titres Pokémon pour la console Switch à quelques semaines des fêtes de fin d’année.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen faisait quasiment du surplace par rapport au dollar, à raison d’un dollar pour 108,56 yens vers 09H00 GMT, contre 108,55 yens la veille après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise tendait à grimper face à l’euro, lequel valait 120,00 yens contre 120,21 yens la veille.

La devise européenne se négociait pour 1,1056 dollar, contre 1,1060 jeudi à 20H00 GMT.

Les prix du pétrole s’inscrivaient en baisse, après une forte hausse jeudi, les investisseurs misant alors sur une position commune des membres de l’Opep et de leurs partenaires sur le niveau de production lors de leur prochaine réunion.

Vers 09H00 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait 0,46% à 58,32 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 0,23% à 63,84 dollars.