Les Bourses asiatiques finissent leur semaine mouvementée dans le calme

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a fini en hausse de 0,47%, tandis que le Topix a récupéré 0,35%. Le Hang Seng s’est apprécié (+0,27%), mais Shanghai a stagné (-0,08%) et Shenzhen a cédé 0,15%.

La plupart des Bourses asiatiques ont clôturé vendredi dans le vert, profitant toujours des signes d’apaisement des tensions américano-iraniennes, mais leur progression a été limitée dans l’attente notamment des chiffres de l’emploi américain.

Après avoir déjà rebondi de 2,3% la veille, l’indice vedette de la Bourse de Tokyo, le Nikkei, a fini vendredi en hausse de 0,47% à 23’850,57 points, tandis que l’indice élargi Topix a encore récupéré 0,35% à 1735,16 points.

Les nouveaux records signés la veille à Wall Street et la confirmation de la signature en début de semaine prochaine de l’accord commercial préliminaire sino-américain ont aussi renforcé l’optimisme à la Bourse de Tokyo, qui sera fermée lundi en raison d’un jour férié au Japon.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng s’est également apprécié vendredi (+0,27% à 28’638,20 points), mais pas les places de Chine continentale: Shanghai a stagné (-0,08% à 3092,29 points) et Shenzhen a cédé 0,15% à 1797,88 points.

Les investisseurs en Asie ont reporté leur attention sur des facteurs de marché plus ordinaires, comme la saison des résultats d’entreprises et le suivi d’indicateurs, notamment les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, attendus plus tard dans la journée.

Du côté des valeurs

La plupart des secteurs d’activité sur le Nikkei ont fini dans le vert, notamment la grande distribution et l’alimentaire, la santé et les nouvelles technologies.

FAST RETAILING PUNI APRÈS SES RÉSULTATS

Le titre du géant japonais de l’habillement Fast Retailing (Uniqlo) a beaucoup souffert (-2,78% à 61’990 yens). La veille le groupe a abaissé ses prévisions de résultats 2019/20, après avoir été sévèrement touché ces derniers mois par le boycott des marques japonaises en Corée du Sud, sur fond du contentieux historique du pays avec le Japon, et par le marasme commercial à Hong Kong en raison du mouvement local de contestation contre Pékin.

SEVEN & i HOLDINGS EN FORME

L’action du groupe japonais de supérettes Seven & i Holdings a été plébiscitée (+3,7% à 4171 yens), après avoir publié la veille des résultats du troisième trimestre supérieurs aux attentes. La bonne santé de ses affaires a aussi profité aussi à son rival FamilyMart (+2,82% à 2625 yens).

Dans un tout autre secteur, les résultats trimestriels du fabricant de robots industriels Yaskawa Electric ont également été très bien accueillis (+3,52% à 4415 yens).

Du côté des devises et du pétrole

Le yen a continué de légèrement reculer face au dollar, un mouvement favorable aux valeurs exportatrices nippones. Le dollar valait 109,58 yens vers 09H00 GMT, contre 109,26 yens la veille après la fermeture de la Bourse de Tokyo, point de repère des investisseurs nippons.

La monnaie japonaise a aussi légèrement faibli par rapport à l’euro, lequel s’échangeait pour 121,62 yens vendredi vers 09H00 GMT, contre 121,42 yens la veille après la clôture de Tokyo.

L’euro fléchissait un peu face au dollar, à raison d’un euro pour 1,1099 dollar, contre 1,1108 dollar jeudi à 20H00 GMT.

Les cours du pétrole, qui s’étaient stabilisés jeudi après avoir joué aux montagnes russes à cause de la crise américano-iranienne, évoluaient en léger repli vendredi. Vers 08H50 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait 0,25% à 59,41 dollars et celui du Brent de la mer cédait 0,17% à 65,25 dollars.

A lire aussi...