Les Bourses asiatiques finissent sur des notes contrastées

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a grimpé de 0,35% et le Topix a fini sur une hausse modeste de 0,16%. Shenzhen a pris 0,32% et Shanghai a quasiment stagné (+0,03%). Le Hang Seng a reculé de 0,29%.

Les principales Bourses asiatiques ont clôturé mardi dans des directions divergentes, selon qu’elles étaient réactives ou non aux nouvelles spéculations positives sur la possibilité prochaine d’un accord commercial sino-américain, qui tient les marchés en haleine depuis des semaines.

La Bourse de Tokyo a connu une troisième séance de hausse consécutive, également soutenue par les nouveaux records de Wall Street la veille et la baisse du yen, un mouvement favorable aux valeurs exportatrices nippones.

L’indice vedette Nikkei a grimpé de 0,35% à 23.373,32 points, ayant toutefois ralenti ses gains au cours de la séance, comme l’indice Topix qui a fini sur une hausse modeste de 0,16% à 1.705,71 points.

Des commentaires de responsables chinois lundi ont relancé les espoirs des marchés sur la signature d’un accord commercial partiel dit «de phase 1» entre Washington et Pékin, qui pourrait intervenir d’ici la fin de l’année selon ces sources.

Pékin s’est aussi engagé à augmenter les sanctions contre les entreprises chinoises qui se rendraient coupables de vol de propriété intellectuelle: un autre signal positif pour les marchés, ce sujet étant sensible dans les négociations entre Washington et Pékin.

Les places boursières chinoises ont terminé sur des gains plus modérés: l’indice composite de Shenzhen a pris 0,32% à 1.605,64 points et celui de Shanghai a quasiment stagné (+0,03% à 2.907,06 points).

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a même reculé de 0,29% à 26.913,92 points, en dépit d’un départ en fanfare du titre Alibaba pour son premier jour de cotation sur la place hongkongaise.

Du côté des valeurs

ALIBABA A FLAMBÉ

La première séance de cotation à Hong Kong du géant chinois du commerce en ligne Alibaba a été un succès, avec un gain de 6,6% à la clôture à 187,60 dollars hongkongais. Déjà coté à Wall Street depuis 2014, le groupe avait présenté son introduction à Hong Kong comme un signal de confiance envers cette grande place financière, ébranlée depuis près de six mois par un mouvement massif de contestation pro-démocratie.

HITACHI CHEMICAL S’EST ENVOLÉ

A Tokyo, l’action de Hitachi Chemical a décollé de 15,44% à 4.000 yens, après des informations du quotidien économique Nikkei annonçant son rachat pour 900 milliards de yens (7,5 milliards d’euros environ) par son compatriote Showa Denko, dont l’action a été au contraire boudée (-5,99% à 2.900 yens).

Hitachi Chemical a confirmé dans un communiqué qu’un rapprochement avec Showa Denko était à l’étude, mais qu’il s’agissait d’une option parmi d’autres. Le titre du conglomérat Hitachi, maison mère de Hitachi Chemical, a quant à lui grimpé de 0,89% à 4.165 yens.

MITSUBISHI CORP AVALE ENECO

Le titre de la maison de négoce Mitsubishi Corporation a légèrement reculé de 0,36% à 2.878,5 yens, au lendemain de l’annonce de son rachat pour 4,1 milliards d’euros par le fournisseur d’énergie néerlandais Eneco.

L’action du producteur d’électricité Chubu Electric Power, associé au rachat d’Eneco dont il détiendra 20% du capital, a baissé de 0,29% à 1.526 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen a fléchi face au dollar dans la journée en Asie mais l’écart par rapport à la veille se resserrait par la suite: vers 09H15 GMT le billet vert valait 108,89 yens, contre 108,85 yens la veille après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise s’appréciait très légèrement par rapport à l’euro, qui vers 09H15 GMT valait 119,97 yens contre 120,02 yens la veille.

La monnaie européenne s’échangeait pour 1,1016 dollar, contre 1,1010 dollar lundi à 20H00 GMT.

Après avoir légèrement augmenté lundi, les cours du pétrole se repliaient légèrement mardi, sur un marché devenu prudent avant le prochain sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses partenaires (Opep+) en fin de semaine prochaine.

Vers 09H11 GMT le prix du baril de brut américain WTI reculait de 0,1% à 57,95 dollars, tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord était pratiquement stable (-0,05% à 63,62 dollars).