Tokyo a encore chuté, craintes d’un confinement de la capitale

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a terminé sur une chute de 4,5% à 18.065,41 points, tandis que le Topix a abandonné 3,7% à 1.351,08 points.

La Bourse de Tokyo a encore creusé nettement ses pertes mercredi, sa troisième consécutive dans le rouge, sur fond de craintes d’un confinement prochain de la capitale du Japon, jusque-là relativement épargné par l’épidémie.

L’indice vedette Nikkei a terminé sur une chute de 4,5% à 18.065,41 points, tandis que l’indice élargi Topix a abandonné 3,7% à 1.351,08 points.

La déprime s’est invitée dès les premiers échanges, avec le net repli de Wall Street la veille et la chute de la confiance des grandes entreprises manufacturières japonaises, au plus bas depuis mars 2013, selon la dernière enquête trimestrielle Tankan de la Banque du Japon (BoJ) publiée mercredi.

Les investisseurs au Japon s’inquiètent aussi depuis plusieurs jours d’un éventuel prochain confinement de Tokyo, ce qui achèverait de laminer l’économie du pays, où jusqu’à présent le nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus n’a pas explosé comme en Europe ou aux Etats-Unis.

«Si un confinement est annoncé (à Tokyo, NDLR), cela aura un impact considérable sur le marché», a averti Shinichi Yamamoto, un courtier chez Okasan Securities interrogé par l’AFP.

En fin de séance la chute des indices sur les «futures» (contrats à terme) américains a encore rajouté une dose d’anxiété à la Bourse de Tokyo, accélérant les ordres de vente.

Du côté des valeurs

Tous les secteurs du Nikkei ont fini dans le rouge, surtout l’industrie, les matériaux, les nouvelles technologies ou encore la distribution.

FAST RETAILING EN SOUFFRANCE

Le titre Fast Retailing (Uniqlo) a chuté de 5,07% à 41.950 yens, car le géant japonais du prêt-à-porter serait l’une des grandes victimes d’un confinement de la région de Tokyo. De même les groupes de cosmétiques Shiseido et Kao ont lâché respectivement 4,43% à 6.099 yens et 6,26% à 8.277 yens.

FUJIFILM A RÉSISTÉ

A rebours de la tendance du marché, Fujifilm a fini stable (-0,03% à 5.437 yens). Le groupe a confirmé avoir démarré un essai clinique au Japon pour tester l’efficacité de son médicament antiviral Avigan (favipiravir) contre le Covid-19, qui suscite de grands espoirs dans d’autres pays également.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen était quasi stable face au dollar, lequel valait 107,50 yens vers 06H45 GMT, contre 107,54 yens mardi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise s’appréciait légèrement face à l’euro, qui s’échangeait pour 118,16 yens contre 118,63 yens la veille.

La monnaie européenne reculait face au dollar, à raison d’un euro pour 1,0990 dollar contre 1,1031 dollar mardi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole, déprimés par le double impact de la pandémie de coronavirus qui fait chuter la demande mondiale d’or noir et la guerre des prix que se livrent l’Arabie saoudite et la Russie, étaient en baisse: à 06H35 GMT le baril de brut américain WTI cédait 1,46% à 20,18 dollars tandis que le baril de Brent londonien perdait 3,61% à 25,40 dollars.

A lire aussi...