Quatrième séance positive à Tokyo, recul en Chine

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a affiché un gain de 0,28% et le Topix a pris 0,31%. Shanghai a fléchi de 0,13% et Shenzhen a abandonné 0,23%. Le Hang Seng a progressé de 0,15%.

Alors que la Bourse de Tokyo a enregistré sa quatrième séance positive de suite mercredi, sur des espoirs modérés d’accord commercial sino-américain, en Chine les investisseurs sont restés très prudents.

A l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a affiché un gain de 0,28% à 23’437,77 points, tandis que l’indice élargi Topix a pris 0,31% à 1710,98 points.

Les grands indices de la Bourse de New York étaient encore montés mardi à des niveaux inédits.

L’attention des investisseurs restait tournée vers l’éventuelle conclusion d’un accord commercial partiel dit «de phase 1» entre la Chine et les Etats-Unis. Si aucune avancée concrète n’a été rapportée mardi, des signaux positifs ont été envoyés.

«Nous sommes dans la dernière ligne droite avant de parvenir à un accord très important, peut-être l’un des accords commerciaux les plus importants de l’histoire», a déclaré Donald Trump.

Ce n’est pas la première envolée lyrique du genre et de ce fait les investisseurs restent prudents.

En Chine, les donneurs d’ordres n’ont en tout cas pas été enthousiasmés. A Shanghai, l’indice composite a fléchi de 0,13% à 2.903,19 points et celui de Shenzhen a abandonné 0,23% à 1.602 points.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a progressé de 0,15% à 26.954 points.

Du côté des valeurs à Tokyo

TOSHIBA, VENT EN POUPE

L’action du conglomérat industriel s’est offert un gain notable de 4,01% à 3.630 yens, la presse laissant entendre que la Bourse de Tokyo pourrait assouplir certaines règles du marché, pour le rendre plus attractif. Cela aurait entre autres pour conséquence de faire revenir plus rapidement Toshiba dans le premier tableau de la place tokyoïte, après avoir été relégué en 2017 dans le second à la suite d’un vaste scandale de dissimulation de pertes financières.

NTT DOCOMO OFFRE AMAZON PRIME

L’action du premier opérateur nippon de télécoms mobiles, NTT Docomo, n’a que peu progressé (+0,03% à 3.011 yens), en dépit de l’annonce d’une offre d’accès gratuit pendant un an aux contenus de la plateforme de vidéo Amazon Prime pour une partie de ses clients.

Le titre du concurrent SoftBank a reculé de 0,02% à 1.499 yens, mais celui de l’autre rival, KDDI, a pris 0,54% à 3.182 yens.

ÉLECTRICIENS ÉLECTRIQUES

Les actions des compagnies d’électricité ont fortement progressé alors que l’autorité nucléaire est sur le point de donner un feu vert technique supplémentaire pour un réacteur nucléaire situé à Onagawa, dans la région du nord-est. L’action de la compagnie exploitante, Tohoku Electric Power, a pris 2,26% à 1.086 yens, Tokyo Electric Power a gagné 2,32% à 485 yens, et Kansai Electric Power 1,37% à 1.256 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen continuait de s’affaiblir face au dollar à raison d’un dollar pour 109,18 yens vers 08H00 GMT, contre 108,95 yens mardi après la clôture du marché tokyoïte, point de repère pour les investisseurs nippons.

L’euro valait 120,19 yens, contre 120,01 yens la veille, ce qui incite aussi à l’achat d’actions de groupes nippons faisant affaire en Europe.

La monnaie européenne s’échangeait pour 1,1009 dollar, contre 1,1023 dollar mardi à 20H00 GMT.

Les cours du pétrole étaient en repli. Vers 08H00 GMT le prix du baril de brut américain WTI, qui avait progressé mardi, reculait de 0,34% à 58,21 yens et celui du baril de brent de la mer du Nord cédait 0,31% à 64,07 dollars.