S&P rétrograde Telco Altice à «B»

Communiqué, S&P Global

1 minutes de lecture

Les perspectives demeurent stables. Le free cash flow opérationnel atteindra le seuil de rentabilité en 2019 selon S&P.

S & P Global Ratings a abaissé à 'B' ses notations de crédit émetteur à long terme sur Altice N.V., holding de télécommunications et de télécommunications, Altice International SA, Altice Luxembourg SA et SFR Group S.A. Les perspectives sont stables.

Dans le même temps, nous avons retiré les notations de CreditWatch où nous les avions placées avec des implications négatives le 16 janvier 2018.

Nous avons également abaissé d'un cran toutes les notations associées aux problèmes et les avons retirées de CreditWatch.

La dégradation reflète notre conviction que le désendettement et le free cash flow flow (FOCF) du groupe en 2018 et 2019 seront en deçà des attentes précédentes. Nous prévoyons maintenant un rebond modéré par rapport à 2019, puisque les actifs de câblodistribution du groupe aux États-Unis, qui ont généré une croissance de l'EBITDA et une génération de FOCF, doivent être structurellement séparés d'Altice N.V.

Nous pensons maintenant que le FOCF d'Altice NV sera négatif de 800 millions d'euros en 2018, principalement en raison de fortes décaissements de restructuration de 500 millions d'euros et d'un impact ponctuel de 200 millions d'euros sur la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). en 2019. Nous ne prévoyons pas de hausse du FOCF au cours des deux ou trois prochaines années en raison des investissements élevés dans les réseaux, du contenu média coûteux et des frais d'intérêt élevés. Nous prévoyons un investissement réseau de plus de 3 milliards d'euros par an d'ici 2020 (22% -23% des ventes). Cela inclut des dépenses en contenu média de 400 à 500 millions d'euros par an en 2018-2020 et de 1,9 milliard d'euros en 2018-2023, bien que partiellement compensées par une injection de 300 millions d'euros dans l'unité Altice Pay TV. Les flux de trésorerie sont également assortis de charges d'intérêts d'environ 2 milliards d'euros par an résultant d'un endettement élevé.