Retour des bonnes surprises aux USA - Monday Report de Bordier

Bordier

2 minutes de lecture

Dans la zone euro, les déceptions se poursuivent: le PMI manufacturier passe de 56,2 à 55,5 et celui des services de 54,7 à 53,9 en mai.

Economie

Les bonnes surprises économiques sont de retour aux Etats-Unis. Les indicateurs économiques avancés (PMI manufacturier à 56.6, PMI des services à 55.7, Kansas Fed à 29 et Chicago national à 0.34) rebondissent tous plus qu’attendu en mai. La confiance des ménages (Univ. du Michigan) recule très légèrement (de 98.8 à 98) en mai, tout en demeurant élevée. Les commandes de biens durables hors transport avancent de 0.9% en avril, plus qu’escompté. On notera la déception des ventes de maisons neuves (-1.5%) et de maisons existantes (-2.5%) en avril malgré une progression des prix (FHFA index) de seulement 0.1% en mars. Dans la zone euro, les déceptions se poursuivent: bien que toujours compatibles avec une expansion de l’activité, le PMI manufacturier passe de 56.2 à 55.5 et celui des services de 54.7 à 53.9 en mai. La confiance des ménages se tasse elle aussi le même mois (de 0.3 à 0.2).

Marché suisse

A suivre cette semaine: baromètre de l’emploi au T1 (OFS), évolution des salaires en 2017 (OFS), commerce extérieur/exportations horlogères avril (AFD), baromètre conjoncturel (KOF), PIB au T1 (Seco), balance des paiements et fortune à l’étranger 2017 (BNS), CA du commerce de détail (OFS), taux hypothécaire de référence (OFL) et Indice PMI de mai. 
Sinon, Burckhardt publiera ses résultats 2017/18.

Obligations

Les taux européens et US sont en forte baisse suite aux incessants rebondissements liés au dossier Nord-Coréen avec les USA et la crise politique en Italie. Ce mouvement a coûté cher au secteur bancaire. Les taux réels surperforment aux US alors que l’inflation est consistante avec l’objectif du FOMC. La dette grecque reste fortement volatile au gré des discussions qui s’intensifient à l’approche de la prochaine réunion de l’Eurogroupe du 21 juin.

Sentiment des traders

Bourse 
Entre Trump qui tergiverse sur le sommet avec Kim et les instabilités en Italie et en Espagne, les marchés actions marquaient une pause la semaine passée. On assistait à un «flight to quality» qui faisait revenir le 10 ans US à 2.93% et le Bund à 0.44% ce matin. La situation géopolitique dictant les échanges, nous restons prudents. 
Devises 
La crise politique en Italie et en Espagne pèse lourdement sur l’€ (€/CHF 1.1610, €/$ 1.17). Il est possible qu’on aille tester le support €/$ 1.1550, 1.1120. La fermeté du CHF (€/CHF 1.1610) est normale vu toutes les incertitudes géopolitiques, objectif €/CHF 1.1540. La £ est aussi une bonne alternative à l’€, un retour vers les £/$ 1.3420 est possible. Nous voyons le $/CHF entre 0.9880 et 1.0050. En résumé, le YEN, la £, le CHF et le $ jouent actuellement parfaitement le rôle des monnaies de refuge. Sentiment haussier pour l’or objectif 1320$ et le pétrole (72-80$).

Marchés

La crise politique italienne entre dans une nouvelle phase et continuera à alimenter la volatilité. Les taux italiens à 10 ans sont remontés de 24pbs, alors que les taux allemands ont reculé de 17pbs (spread: +41pbs !). Les actions européennes ont sous-performé (-0.9%) leurs homologues américaines (+0.3%). La Turquie traverse également une phase de fortes turbulences (devise TRY: -5% vs USD) sur fond de crise de balance de paiements. L’or en profite (+0.9%) tout comme les taux US (-14pbs). A suivre cette semaine: prix des maisons (S&P CoreLogic), confiance des ménages (Conf. Board), 2ème estimation du PIB T1, Livre Beige, rapport sur l’emploi et ISM manufacturier aux Etats-Unis; indices de confiance de la CE, taux de chômage et indice des prix à la consommation dans la zone euro; PMI manufacturier et des services (officiels et de Caixin) en Chine.

Actions

ACCOR (Satellites): la croissance des RevPAR en Europe sur avril s’élève à +5.3% dont +4.5% d’effet prix, dynamisées par l’accélération en Allemagne (+12%) et en France (+7.1% dont +17% à Paris) alors qu’au UK (-0.5%) et en Espagne (-1%) elle reste modérée (effet de base). Accor a déjà indiqué que le mois de mai sera difficile en France (effet calendrier/jours fériés très défavorable vs 2017). 

ENERGIE: comme nous le craignions en sortant TechnipFMC de notre liste Satellites le 17 mai dernier, l’Opep et notamment l’Arabie Saoudite envisagent de relever leur production. La Russie était déjà sur cette ligne, considérant que 60 $/bl est un prix convenable. Nous attendrons de voir le Brent revenir autour de 70 $/bl pour reprendre du risque dans le secteur, cette fois avec une perspective à deux ans. 

PUBLICIS (Satellites) vient de lancer « Marcel » (en hommage au fondateur du groupe), sa plateforme interne d’intelligence artificielle (IA), développée par Publicis.Sapient en collaboration avec Microsoft. La collaboration entre agences repose désormais sur une approche de plateforme (et non plus une structure de holding). Démarrage en janvier 2019. Objectif: 80’000 employés (90% des effectifs) connectés d’ici à 2020. 

RELX (Core Holding) s’est montré rassurant au cours d’un récent roadshow sur la pérennité de son business model: perspectives rassurantes quant à l’exposition à l’Open Access; acquisition stratégique de ThreatMetrix (logiciels de sécurité pour les transactions online) pour GBP580mio, qui va permettre au groupe d’améliorer sa position côté distribution. Le titre conserve une valorisation attractive.

Graphique du jour
Source: Thomson Reuters Datastream, 28.05.2018
Performances
Source: Datastream