Nouveau bond des Bourses chinoises

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng a bondi de 1,46%. Shanghai a clôturé en hausse de 1,10%, et Shenzhen a engrangé 1,68%.

Les Bourses chinoises ont de nouveau terminé en nette hausse mardi, soutenues par les gains enregistrés à Wall Street, dans un marché rassuré sur le Brexit et tiré notamment par les valeurs énergétiques.

L’indice hongkongais Hang Seng a bondi de 1,46% à 28’920,87 points.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a clôturé en hausse de 1,10% à 3060,31 points, et celui de la place de Shenzhen a engrangé 1,68% à 1695,81 points.

Après leur plongeon de la semaine dernière, les places chinoises avaient rebondi lundi et ont conforté mardi leur remontée, dans le sillage de Wall Street, où l’enthousiasme sur les titres technologiques a tiré la cote.

Les places asiatiques étaient par ailleurs rassérénées par des nouvelles jugées rassurantes sur le Brexit: la Première ministre britannique Theresa May a annoncé avoir obtenu des garanties supplémentaires à l’accord avec l’UE, à quelques heures d’un vote au Parlement.

Pour autant, le sursaut des Bourses de Hong Kong et Shanghai reste fragile, d’autant que les marchés demeurent suspendus aux aléas des pourparlers entre Chine et Etats-Unis pour résoudre leur guerre commerciale, sans accord en vue.

«Les investisseurs sont dans une phase d’optimisme en dépit de l’assombrissement de la conjoncture mondiale. Mais ils devraient rester prudents, car ce répit repose sur des fondements précaires» et le marché fluctue «au gré des titres des journaux», notait Jeffrey Halley, analyste du courtier Oanda.

A Hong Kong, les valeurs énergétiques ont tiré leur épingle du jeu, mardi, à la faveur d’une forte poussée des cours du pétrole sur fond de réduction de l’offre mondiale et de signaux encourageants sur la demande aux Etats-Unis: Sinopec a bondi de 2,01% à 6,59 dollars hongkongais, PetroChina prenant 1,19% à 5,12 dollars.

Le géant technologique Tencent, poids lourd de l’indice, a gagné 1,75% à 361,00 dollars, et l’assureur AIA 1,76% à 78,15 dollars.

En Chine continentale, les Bourses restaient dopées par la «chasse aux bonnes affaires» débutée la veille, les investisseurs tirant parti de la forte chute des cours la semaine précédente pour racheter des titres à prix attractifs.

Dans ce contexte, «on voit un grand nombre de titres enregistrer les hausses maximales autorisées (+10% par jour) dans un fort volume d’échanges», au risque que ces rebonds éclairs fragilisent le marché, a souligné Zhang Qi, analyste du courtier Haitong Securities.

Par ailleurs, le projet chinois de lancer prochainement un «Nasdaq shanghaïen» pour coter des groupes technologiques continue d’enthousiasmer les investisseurs, tout comme de récents résultats d’entreprises jugés encourageants, a ajouté M. Zhang.

Le secteur des communications, porté par l’engouement autour du développement de la 5G, s’est encore distingué: China United Network Communications a grimpé dé 9,01% à 7,50 yuans et CITIC Guoan Information Industry de 8,08% à 6,15 yuans.

Le géant des infrastructures télécoms ZTE a pris 2,27% à 31,09 yuans, et le fournisseur de composants électronique O-film Tech 6,61% à 15,80 yuans.

Les gains se faisaient plus modestes pour les banques, actuellement mises sous pression par Pékin pour accroître leurs prêts: China Construction Bank a monté de 0,57% à 7,01 yuans and ICBC de 0,18% à 5,62 yuans.