Tokyo et Hong Kong finissent de nouveau en net repli

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a reculé de 0,76%. Le Topix a perdu 0,94%. Le Hang Seng a lâché 0,93%. Shanghai a gagné 0,16% et Shenzhen a pris 0,61%.

La Bourse de Tokyo a clôturé jeudi en nette baisse, plombée notamment par la croissance japonaise plus poussive que prévu au troisième trimestre, tandis que la Bourse de Hong Kong a une nouvelle fois souffert des actions tous azimuts des manifestants.

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei a reculé de 0,76% pour terminer à 23.141,55 points, après avoir déjà glissé de 0,85% mercredi. L’indice élargi Topix a quant à lui perdu encore davantage de terrain (-0,94% à 1.687,4 points).

La croissance japonaise a ralenti à 0,1% au troisième trimestre 2019 comparé au second, une décélération plus importante que ce que les économistes prévoyaient, du fait de la faiblesse des exportations nippones, touchées par le ralentissement de l’économie mondiale et le conflit commercial sino-américain.

La hausse de la consommation des ménages avant le relèvement de la TVA dans le pays le 1er octobre a quelque peu limité les dégâts. Mais avec le retour de bâton prévisible sur les achats des foyers nippons après l’entrée en vigueur de cette hausse de TVA, nombre d’économistes prédisent une contraction du PIB nippon en fin d’année.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a encore lâché 0,93% jeudi à 26.323,69 points, alors qu’il avait déjà chuté de 1,8% la veille. Les manifestants du mouvement pro-démocratie continuent d’intensifier leurs actions visant à paralyser au maximum l’ex-colonie britannique, entraînant fermetures de centres commerciaux, d’écoles et de stations de métro.

Les places de Chine continentale ont quant à elles fini en légère hausse, l’annonce par Pékin d’un plan de soutien pour le développement de nouvelles infrastructures dans le pays ayant quelque peu compensé la publication d’indicateurs moroses sur l’économie du pays en octobre, fragilisée par le conflit commercial avec les Etats-Unis.

L’indice composite de la Bourse de Shanghai a ainsi gagné 0,16% à 2.909,87 points, tandis que celui de Shenzhen a pris 0,61% à 1.624,13 points.

Du côté des valeurs

SOFTBANK, YAHOO JAPAN ET LINE EN DISCUSSIONS

L’action de l’opérateur de téléphonie mobile SoftBank (filiale de SoftBank Group) a gagné 1,89% à 1.509 yens. Le groupe a confirmé mener des discussions pour fusionner Z Holdings, opérateur du portail internet Yahoo Japan dont SoftBank est le principal actionnaire, avec Line, société de messagerie instantanée, également présente dans les paiements mobiles notamment.

L’annonce de ces négociations a surtout fait décoller les titres de Yahoo Japan (+16,92% à 449 yens) et de Line (+15,37% à 5.290 yens), tandis que le titre du mastodonte SoftBank Group n’a grappillé que 0,28% à 4.289 yens.

RAKUTEN A DÉVISSÉ

L’action du groupe de commerce en ligne et d’autres services mobiles Rakuten a dégringolé de 5,75% à 933 yens, car l’union entre Yahoo Japan et Line aurait pour effet de redoubler la concurrence sur ses activités au Japon.

TOSHIBA SANS RELIEF

L’action du conglomérat a légèrement reculé (-0,39% à 3.755 yens) au lendemain de la publication de résultats semestriels dans le rouge, à l’occasion desquels il a annoncé son intention de racheter intégralement trois de ses filiales cotées actives sur le segment de l’énergie, afin de pouvoir mieux les réorganiser.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen remontait face au dollar, lequel valait 108,69 yens vers 08h50 GMT contre 109,06 yens la veille après la fermeture de la Bourse de Tokyo.

La monnaie japonaise s’appréciait aussi face à l’euro, qui s’échangeait pour 119,68 yens contre 120,10 yens la veille.

L’euro se négociait pour 1,01010 dollar vers 08h50 GMT, contre 1,1005 dollar mercredi à 21h00 GMT.

Les cours du pétrole continuaient de grimper, après avoir déjà évolué positivement la veille à la suite de déclarations du secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur de possibles réductions à venir de la production d’or noir, pour soutenir les prix. Vers 8h40 GMT le baril de brut américain WTI gagnait 0,65% à 57,49 dollars, et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,69% à 62,80 dollars.