Les mesures chinoises rassurent les Bourses européennes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx grimpe de 1,75%.

Les Bourses européennes ont confirmé leur embellie mardi, semblant bien accueillir les mesures prises par la banque centrale chinoise pour enrayer les conséquences économiques de la crise du coronavirus, même si la prudence perdure.

«Le mouvement d’aujourd’hui semblé lié aux interventions de la banque centrale chinoise qui injecte des liquidités», développe Alexandre Baradez, analyste chez IG France, après l’injection de dizaines de milliards de dollars dans le système bancaire par les autorités chinoises afin de rassurer les marchés.

«L’actualité chinoise dicte le tempo. C’est une semaine test, avec la réouverture des marchés chinois après la pause du Nouvel an», poursuit-il, alors que le bilan de l’épidémie virale est monté mardi à 426 morts en Chine, où les mesures de confinement touchent environ 9 millions de personnes.

L’Organisation mondiale de la santé réfuse toujours de parler de pandémie, ce qui a également contribué à rassurer les investisseurs.

Vers 17H15 GMT, Wall Street évoluait dans le vert: le Dow Jones Industrial Average gagnait 1,62%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, 1,91% et l’indice élargi S&P 500 prenait 1,68%.

L’Eurostoxx a grimpé de 1,75%.

Du côté des valeurs

MATIERES PREMIERES COTEES

Très dépendantes de la conjoncture, ces valeurs ont profité de l’apaisement global en Chine, premier importateur au monde de métaux. BHP a pris 2,79% à 1.702,20 pence et Rio Tinto 3,01% à 4.206,50 pence. TechnipFMC et ArcelorMittal ont même bondi, respectivement de 5,49% à 15,85 euros et 5,38% à 14,11 euros.

BP QUI PLEURE, ACTIONNAIRES QUI RIENT

Le géant pétrolier a dévoilé un bénéfice net part du groupe divisé par plus de deux sur un an en 2019 en raison d’une forte baisse de ses recettes, entre recul des cours du brut et programme de cessions. Ses résultats ont toutefois dépassé les attentes des analystes et son dividende a été relevé, pour le plus grand plaisir du titre (+4,16% à 471,55 pence).

ATOS EN FLECHE

Le groupe informatique gagnait 4,31% à 78,92 euros alors qu’il poursuit son désengagement de l’entreprise de services de paiement Worldline (-0,70% à 63,60 euros), avec la cession annoncée de 13,1% du capital de son ancienne filiale, qui vient d’annoncer vouloir racheter Ingenico (-1,18% à 121,80 euros).

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +1,76% à 5.935,05 points
Francfort - Dax: +1,81% à 13.281,74 points
Londres - FTSE 100: +1,55% à 7.439,82 points
Milan - FTSE MIB: +1,64% à 23.844,85 points
Madrid - IBEX 35: +1,68% à 9.562,90 points
Lisbonne - PSI 20: +0,75% à 5.264,14 points
Bourse suisse - SMI: +1,27% à 10.800,64 points
Amsterdam - AEX: +2,21% à 605,40 points
Bruxelles - BEL 20: +2,82% à 4.039,92 points