Les Bourses européennes toujours inquiètes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a perdu 0,28%.

Les Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi, sur fond d’inquiétude concernant les négociations sino-américaines, au point mort, et d’indicateurs chinois décevants.

«Les marchés européens ont reculé après les chiffres chinois montrant un nouveau ralentissement de la production industrielle et des ventes au détail en octobre», souligne Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Ces deux indicateurs ont faibli le mois dernier, sur fond de guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Les investisseurs craignent qu’elle ne pénalise la croissance mondiale vu les nombreux points de friction qui demeurent dans les négociations.

«Il n’y a rien de nouveau tendant vers une solution sur ce serpent de mer sino-américain. On voit mal comment atteindre encore plus des sommets sans nouvelle un peu plus consistante sur ce sujet», prédit à l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

A Wall Street vers 17H30 GMT, les indices s’affichaient dans le rouge: le Dow Jones Industrial Average perdait 0,22%, l’indice Nasdaq 0,32% et l’indice élargi S&P 500 0,22%.

L’Eurostoxx 50 a perdu 0,28%.

Du côté des valeurs

DAIMLER EN SOUFFRANCE 

Le secteur européen de l’automobile, en première ligne face aux menaces de sanctions de Washington, a connu une nouvelle séance délicate. A Paris, Peugeot (-0,71% à 23,63 euros) et Renault (-1,46% à 44,22 euros) ont terminé dans le rouge, comme Volkswagen (-0,60% à 179,92 euros) et BMW (-0,34% à 73,41%) à Francfort.

Mais c’est surtout Daimler qui a souffert, perdant 4,48% à 51,14 euros et terminant en queue de Dax après avoir annoncé son intention de «supprimer des postes» pour économiser plus d’un milliard d’euros d’ici fin 2022, sans préciser le nombre d’emplois concernés.

EDF EN HAUSSE 

A Paris, EDF a gagné 0,92% à 9,21 euros, fort d’un chiffre d’affaires en hausse de 3,4% sur les neuf premiers mois de l’année, porté par les activités de production et commercialisation en France et ce malgré l’abaissement de ses perspectives de production nucléaire pour 2019.

BURBERRY SOURIT 

Le groupe de luxe britannique a connu une séance en forte hausse (+3,35% à 2.129,00 pence), après une progression de 14% de son bénéfice au premier semestre. C’est le fait d’une hausse de ses ventes et d’économies de coûts, malgré l’impact des troubles à Hong Kong.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,10% à 5.901,08 points
Francfort - Dax: -0,38% à 13.180,23 points
Londres - FTSE 100: -0,80% à 7.296,76 points
Milan - FTSE MIB: -0,41% à 23.481,35 points
Madrid - IBEX 35: -0,23% à 9.173,30 points
Lisbonne - PSI 20: -0,36% à 5.274,43 points
Bourse suisse - SMI: -0,64% à 10.233,23 points
Amsterdam - AEX: -0,38% à 595,26 points
Bruxelles - BEL 20: -0,21% à 3.870,27 points

A lire aussi...