Les Bourses européennes bien orientées

AWP

3 minutes de lecture

Le recul de l’euro a profité aux valeurs tournées vers l’exportation ou exposées aux Etats-Unis, et la nette baisse de la livre sterling avait le même effet sur la Bourse de Londres.

Les Bourses européennes ont presque toutes terminé dans le vert vendredi, sur fond d’euro moins fort face au dollar après la réunion jeudi de la Banque centrale européenne. Le recul de l’euro a profité aux valeurs tournées vers l’exportation ou exposées aux Etats-Unis, et la nette baisse de la livre sterling avait le même effet sur la Bourse de Londres. La plupart des places européennes ont toutefois ralenti dans le sillage de Wall Street, des résultats de sociétés contrastés poussant les investisseurs à reprendre leur souffle.

L’Eurostoxx 50 a gagné 0,36%.

L’indice Dax de la Bourse de Francfort a progressé de 0,64% à 12.580,87 points. Daimler a progressé de 0,94% à 65,64 euros à la faveur d’une prévision de résultat d’exploitation relevée sur l’année. Bayer a gagné 0,81% à 98,13 euros et BASF 1,74% à 86,07 euros. Le géant des logiciels SAP a progressé de 1,87% à 92,02 euros, profitant des bonds observés sur les titres des valeurs américaines dans la high-tech - Intel, Amazon, Microsoft - après leurs bons résultats trimestriels. Le souffre-douleur du marché reste Deutsche Bank, qui a dégringolé de 3,36% à 11,44 euros, les investisseurs restant dubitatifs après la présentation d’un plan encore très vague pour redresser la première banque allemande. Chez les énergéticiens, Eon a reculé de 0,22% à 8,89% et RWE de 0,30% à 19,80 euros.

L’indice CAC 40 de la Bourse de Paris a gagné 0,54% à 5.483,19 points. Sanofi a été pénalisé (-1,73% à 65,16 euros) par un bénéfice net trimestriel en chute de 82,2%. Lanterne rouge, Renault a chuté de 3,15% à 89,16 euros, après une stagnation de son chiffre d’affaires au premier trimestre. Saint-Gobain a gagné 2,10% à 43,71 euros, aidé par la confirmation de ses objectifs 2018. Capgemini a bondi de 6,65% à 113,85 euros, dopé par un chiffre d’affaires au premier trimestre en hausse de 1,2%, et par la confirmation de ses objectifs financiers pour l’année.

A Londres, l’indice FTSE-100 a pris 1,09% à 7.502,21 points. Le cigarettier Imperial Brands a bondi de 2,89% à 2.614,50 pence, le groupe de luxe Burberry de 3,05% à 1.822 pence, le fabricant d’alcool Diageo de 2,22% à 2.558 pence et le fabricant de produits d’hygiène Reckitt Benckiser de 1,93% à 5.658 pence. Côté baisses, la banque RBS a terminé en queue de peloton, cédant 1,47% à 268,40 pence, les investisseurs restent prudents du fait de la menace d’une lourde amende américaine qui plane au-dessus d’elle et des incertitudes du calendrier de sa privatisation. Sa concurrente Barclays a passé elle aussi une mauvaise journée (-0,50% à 208,95 pence).

A Milan, l’indice FTSE Mib a perdu 0,47% à 23.928 points. Le groupe italo-américain CNH Industrial, qui a revu à la hausse une partie de ses prévisions pour 2018, a gagné 3,62% à 10,155 euros, suivi de Moncler (+1,51% à 36,95 euros) et d’Italgas (+1,44% à 5,34 euros). Fiat Chrysler Automobiles a affiché la plus forte baisse (-2,81% à 18,984 euros), précédé d’Unicredit (-1,51% à 17,9 euros) et d’Exor, (-1,47% à 61,58 euros).

L’indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid a pris 0,23% à 9.925,4 points. Parmi les banques ayant présenté leurs résultats trimestriels, BBVA a progressé de 2,22% à 6,69 euros, CaixaBank a pris 1,82% à 4,03 euros, tandis que Bankia a perdu 0,47% à 3,63 euros. Cellnex Telecom a dégringolé de 3,72% à 22,49 euros, également après la présentation de ses résultats. L’énergéticien Iberdrola a pris 0,31% à 6,37 euros. Dans la construction, Ferrovial a lâché 1,03% à 17,72 euros et ACS a reculé de 0,40% à 34,61 euros.

L’indice PSI20 de la Bourse de Lisbonne a engrangé 0,20% à 5.527,69 points. La banque BCP a gagné 0,82% à 0,2818 euro. Côté énergétiques, Galp Energia a pris 0,69% à 15,99 euros, EDP 2,68% à 3,06 euros et sa filiale dans les renouvelables EDP Renovaveis 0,50% à 8,06 euros. Jeronimo Martins a gagné 1,98% à 14,65 euros. Le papetier The Navigator a pris 1,08% à 4,88 euros.

L’indice SMI de la Bourse suisse a cédé 0,09% à 8.843,02 points. Les bancaires ont toutes terminé dans le rouge: UBS a perdu 0,57% à 16,60 francs suisses, tandis que son concurrent Credit Suisse, dont le patron a défendu vendredi les progrès de la restructuration en assemblée générale, a terminé en bas du classement (-1,00% à 16,83 francs suisses). La banque privée suisse Julius Baer a cédé 0,81% à 58,86 francs suisses. Les poids lourds défensifs de la cote l’ont en revanche tiré vers le haut. Le géant de l’agroalimentaire Nestlé est monté de 0,31% à 76,68 francs suisses. Au lendemain de la publication d’un chiffre d’affaires trimestriel meilleur qu’attendu, la pharmaceutique Roche a pris 0,21% à 218,55 francs suisses. Son rival Novartis est monté de 0,42% à 76,42 francs suisses.

L’indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles a pris 0,12% à 3.912,92 points. La chaîne de produits d’hygiène Ontex a affiché la meilleure performance: +2,52% à 21,18 euros. Parmi les six valeurs dans le rouge, l’opérateur Telenet a continué sa dégringolade après de mauvais résultats trimestriels (-5,76% à 47,64 euros). Le groupe belge de bancassurance KBC a stagné à 72,80 euros.

L’indice AEX de la Bourse d’Amsterdam a gagné 0,10% à 554,94 points. Unilever a grimpé de 1,46% à 46,95 euros, et le groupe de biotechnologie Galapagos a pris 0,96% à 75,60 euros. Altice a perdu 6,21% à 7,76 euros et le groupe de télécoms KPN chuté 2,04% à 2,55 euros.