Le pétrole clôture sa neuvième séance de hausse de suite

AWP

1 minutes de lecture

Le Brent termine sur une progression de 24 cents à 61,68 dollars et le WTI finit en progression de 23 cents à 52,59 dollars.

Les cours du pétrole ont avancé pour la neuvième séance de suite jeudi, dans un marché toujours porté par les baisses de production de l’Opep et l’espoir d’une amélioration des relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a fini à 61,68 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de février a gagné 23 cents à 52,59 dollars.

Les cours de l’or noir ont poursuivi leur série positive, affichant une neuvième séance de hausse et confortant un peu plus leur hausse de plus de 20% en deux semaines.

«Les baisses de production et l’optimisme qui entoure les négociations sur les tensions commerciales ont permis aux prix du pétrole de se ressaisir», a résumé Jasper Lawler, analyste de London Capital Group, pour qui «la tendance du marché est passée d’un extrême à un autre très rapidement».

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires n’avaient pas convaincu le marché début décembre en promettant de limiter leurs exportations, mais depuis, les efforts de l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, ont constitué le principal carburant du rebond des cours.

Mercredi, le ministre saoudien de l’Energie, Khaled al-Faleh, a promis de nouvelles baisses en janvier.

«Le récent crash des prix a fait enrager l’Arabie saoudite qui va faire tout ce qui est en son pouvoir pour ramener les prix à 80 dollars le baril», a affirmé Phil Flynn de Price Futures Group.

Ce seuil symbolique, évoqué par la presse comme un objectif de Ryad, «pourrait indiquer de futures baisses de production de l’Opep et de ses partenaires», a commenté de son côté Michael van Dulken, analyste pour Accendo Markets, citant un article du Wall Street Journal.

L’optimisme autour du commerce international, et donc de la demande en pétrole, aidait également les cours. Des négociations entre la Chine et les Etats-Unis se sont achevées mercredi sur une note positive, bien que peu d’éléments ont finalement filtré sur l’état des tractations entre les deux pays, engagés dans une guerre commerciale depuis plusieurs mois.

Les trois journées de négociations commerciales tenues à Pékin ont permis de «poser les bases» d’un accord, a affirmé jeudi le ministère chinois du Commerce.