La chronique des marchés de Vontobel au 18 janvier

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq +0,71%, SPX +0,76%, Dow +0,67%, Russell +0,86%, SOX +1,14%, Eurostoxx -0,26%, SMI +0,45%.

 

Wall-Street poursuit sa hausse, portée par les CTAs (Commodity Trading Advisors) qui ont commencé à racheter le marché depuis quelques temps déjà alors que les investisseurs dits «lambda» doutent encore. On connait la chanson…L’indice Dow Jones a désormais réalisé un retracement Fibonnacci de 61,8% de sa baisse entamée le 3 décembre et clôture pile sur sa moyenne mobile à 50 jours. L’indice S&P500 (SPX) casse la sienne quant à lui et regarde désormais vers sa 200 jours qui se situe actuellement à 2741 points (2635,96 en clôture). Le marché accélère à la hausse à la mi-séance sur la rumeur que le secrétaire au trésor Steven Mnuchin envisagerait d’alléger les taxes sur les produits chinois, rumeur démentie mais le Wall Street Journal en remet une couche ce matin en indiquant que Washington réfléchit à réduire la voilure de son agressivité à l’encontre de Pékin dans le but de permettre à la Chine de faire encore plus de concessions mais sur le long terme. Les secteurs industriel et des materials mènent la danse hier, le secteur bancaire se tient bien, l’indice BKX en hausse de 1% ce qui est impressionnant car Morgan Stanley déçoit et recule de 4,4%. Je note que le secteur des semi-conducteurs progresse de 1,1% (SOX) alors que TSM (Taiwan Semi Conducteurs) lance un avertissement sur bénéfices. L’action TSM réalise un «swing» de plus de 4% sur la séance pour clôturer en hausse de 1,8%. Il semble bien que quelque chose ait changé dans ce marché. Les mauvaises nouvelles sont digérées en quelques heures puis le marché achète, un signe encourageant pour la suite. Autre exemple: Alcoa qui traitait en recul de 4% dans le pré-marché, s’adjuge 2,1% à la cloche. Le secteur des transports (TRAN) gagne 1,5% et se rapproche à grand pas de sa moyenne mobile à 50 jours. L’autre indicateur avancé, l’indice Russell des 2000 plus petites capitalisations américaines, progresse de 0,8% et vient de casser sa 50 jours pour sa part.

La volatilité recule encore un peu, l’indice VIX en baisse de 5,1% à 18,06. Le rendement de l’emprunt US à 10 ans remonte à 2,75%, on sent que l’appétit au risque revient progressivement dans le marché. Le dollar index DXY se stabilise à 96, la paire euro/dollar à 1,1396 alors que le Cable décolle à 1,2971 sur des rumeurs de nouveau referendum ou aussi de report de la date du 29 mars, prévue pour la réalisation effective du Brexit. L’or reste en embuscade à 1291$ par once, le métal jaune a besoin d’un recul du dollar, d’absence d’inflation et que les hausses de taux stoppent aux Etats-Unis pour pouvoir progresser durablement vers 1350 dollars. Le pétrole reste bien entouré, le WTI Light Crude à 52,74 dollars le baril.

Netflix publie ses résultats après la clôture. Les chiffres sont en ligne alors que les nouveaux abonnés dépassent les attentes. En revanche la compagnie réduit ses attentes de bénéfices et de revenus pour ce premier trimestre tout en relevant ses perspectives d’abonnés. On comprend mieux pourquoi Netflix a annoncé une hausse de ses prix il y a quelques jours. Quoi qu’il en soit, le titre recule de 3,9% dans le marché après-bourse. C’est fort compréhensible, l’action avait rebondi de plus de 50% depuis la fin décembre.

Cette nuit et ce matin, les places financières asiatiques se portent bien. À Tokyo, l’indice Nikkei progresse de 1,29% avec le yen qui s’affaiblit contre dollar, à 109,39. Shanghai s’adjuge 1,5%, l’indice Shcomp est en train de casser à la hausse et la banque centrale chinoise, la PBoC, continue d’injecter des liquidités dans le marché. Hong-Kong progresse de 1,3%. Notons que la semaine prochaine débutera le nouvel an chinois, qui durera quinze jours.

En Europe ce matin, les futures traitent en hausse, en sympathie avec New-York et l’Asie. L’optimisme prévaut quant à un adoucissement du ton entre les Etats-Unis et la Chine dans le cadre des discussions sur le commerce. La presse indique que Orange pourrait être intéressée à racheter l’entreprise espagnole Euskatel, Ryan Air lance un avertissement sur bénéfices et on reparle dans le marché de la fusion entre Deutsche Bank et Commerzbank.

Pas de Wall-Street lundi, ce sera le Martin Luther King Day. Le forum économique de Davos débute la semaine prochaine sans Donald Trump, ni aucun émissaire américain, sans Theresa May et sans Emmanuel Macron…