La chronique des marchés de Vontobel au 11 janvier

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

1 minutes de lecture

Nasdaq +0,42%, SPX +0,45%, Dow +0,51%, Russell +0,46, SOX +0,97%, Eurostoxx +0,18%, SMI +1,31%.

 

Wall-Street ouvre en baisse pour clôturer dans le vert et au plus haut de la session. Les volumes d’échanges sont relativement faibles, la volatilité baisse encore un peu, l’indice Vix à 19,50. Le pétrole poursuit sa reprise, le WTI Light Crude à 53 dollars par baril ce matin, l’or reste légèrement en-dessous des 1300 dollars par once et le dollar ne parvient pas à rebondir, la paire euro/dollar à 1,1530. Le rendement de l’emprunt US à 10 ans reste stable à 2,71%. Le marché est soutenu par de vrais acheteurs, on n’est pas en présence de couvertures de positions short (à découvert). Jerome Powell, le patron de la Réserve Fédérale Américaine, parle à nouveau et confirme ses propos de la semaine passée en indiquant que la Fed peut patienter. Cela dit le boss de la Fed mentionne également une réduction importante du bilan de la banque centrale américaine. Notons le secteur de la vente au détail, qui se prend les pieds dans le tapis après que Macy’s (M -17,7%) a émis un avertissement sur bénéfice. Etonnamment le secteur des utilitaires se tient mieux que celui des financières.

L’indice S&P500 (SPX) a clôturé en hausse 7 des 8 dernières séances. Il a récupéré 10,6% depuis son bas de décembre, on peut raisonnablement s’attendre à quelque consolidation aujourd’hui, ce d’autant plus que le weekend approche et que la saison des résultats de sociétés au quatrième trimestre débute la semaine prochaine.

Sur le front commercial, Américains et Chinois ont bouclé le dernier round de trois jours de négociations qui semblent avoir permis un certain nombre d’avancées. Selon un communiqué du Bureau du représentant américain au commerce, «les discussions se sont concentrées sur les engagements de Pékin à acheter une quantité substantielle de produits agricoles, pétroliers et manufacturés, ainsi que d’autres produits et services aux Etats-Unis». Aucun détail n’a encore été divulgué, alors que les deux pays se sont donnés jusqu’au 1er mars pour conclure un accord.

Shutdown: la situation reste dans l’impasse, Donald Trump ayant quitté mercredi de manière abrupte une réunion avec Nancy Pelosi et Chuck Schumer. «Je viens de quitter une réunion avec Chuck et Nancy, une totale perte de temps. J’ai demandé ce qui allait se passer dans 30 jours si je rouvrais rapidement les choses (l’administration), allez-vous approuver une Sécurité aux Frontières comprenant un Mur ou une Barrière d’Acier? Nancy a dit, NON. J’ai dit bye-bye, rien d’autre ne fonctionne!», a indiqué le Président américain sur Twitter.

Aujourd’hui nous observerons la publication de l’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis, les discours de Messieurs Nowotny et Makuch (BCE) et le PIB au Royaume-Uni.

Les places financières européennes traitent en légère hausse ce matin, portées par les secteurs de l’énergie et de la communication. Straumann en hausse de 2,9% après avoir été relevée par Jefferies à «Buy», LafargeHolcim gagne 1,9%, MainFirst initie la couverture avec une recommandation neutre. Richemont progresse de 2,2%, le groupe a vu ses ventes bondir d’un quart à près de 4 milliards d’euros au troisième trimestre de son exercice 2018/2019, une performance en ligne avec les attentes.