Hong Kong en petit rebond, Shanghai s’enfonce encore

AWP

1 minutes de lecture

Le Hang Seng a clôturé sur une progression de 0,15% après être tombée de 2% lundi. Shanghai a perdu 1,51%, tandis que Shenzhen chutait de 2,18%.

Les Bourses chinoises ont terminé mardi de façon divergente, Hong Kong esquissant un timide rebond tandis que Shanghaï continuait de se replier fortement, dans des marchés toujours agités par les inquiétudes sur la santé de l’économie mondiale.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng a clôturé sur une progression de 0,15% à 28.566,91 points après avoir chuté de plus de 2% lundi.

En Chine continentale, en revanche, l’indice composite de la place de Shanghaï a perdu 1,51% à 2.997,10 points, tandis que l’indice de référence à Shenzhen, deuxième place du pays, chutait de 2,18% à 1.639,94 points.

Les investisseurs chinois ont tenté de reprendre leur souffle après le plongeon des Bourses de Hong Kong et Shanghaï la veille, à l’unisson de marchés mondiaux affolés par les signaux alarmants sur l’économie mondiale, entre indicateurs européens médiocres et inversement des taux américains --habituel symptôme avant-coureur de récession.

«Les craintes de récession peuvent être prématurées en ce qui concerne les Etats-Unis, mais cette salve de signaux négatifs tend néanmoins à confirmer les récentes statistiques économiques», observe Edward Moya, analyste du courtier Oanda.

Dans des échanges volatils et nerveux, Hong Kong a finalement terminé juste au-dessus de l’équilibre, tandis que les places de Chine continentale buvaient à nouveau la tasse.

Autre facteur d’inquiétude: le chaos grandissant entourant le Brexit, à l’heure où le Parlement britannique s’est résolu tardivement à voter sur différentes options de sortie de l’Union européenne.

A Hong Kong, les valeurs pétrolières hésitait face à la chute lundi des cours du brut sur fond d’inquiétudes sur la demande planétaire - des craintes qui surpassent désormais la réduction concertée de l’offre par les pays producteurs.

Parmi les groupes énergétiques étatiques, CNOOC a plongé de 2,22% à 13,82 dollars hongkongais, tandis que Sinopec gagnait 0,32% à 6,31 dollars.

Le mastodonte de l’internet Tencent, poids lourd de la cote, a reculé de 0,68% à 351,40 dollars, tandis que l’assureur AIA résistait (+0,33% à 75,65 dollars).

La compagnie aérienne Cathay Pacific s’est elle envolée de 2,70% à 13,68 dollars, à la suite d’informations de presse faisant état de son projet de racheter l’unique compagnie low-cost hongkongaise.

En Chine continentale, les valeurs financières ont continué de s’enfoncer: «Les titres des banques chutent depuis plusieurs jours, et cela explique la médiocre performance des indices», soulignait Zhang Qi, analyste du courtier Haitong Securities.

La méga-banque ICBC s’est repliée de 0,37% à 5,45 yuans et China Construction Bank a reculé de 0,44% à 6,81 yuans. Le courtier CITIC Securities a lâché lui 3,33% à 22,91 yuans.

De même, l’euphorie liée au futur «Nasdaq shanghaïen» tendait à se dissiper, observait M. Zhang: cette plateforme boursière dédiée aux valeurs technologiques doit être lancée cette année, et les autorités ont dévoilé une première salve d’entreprises autorisées à y être cotées.

Après avoir bondi ces dernières semaines, les titres du secteur électronique et des nouvelles technologiques déchantaient mardi: TCL Communication Technology Holdings s’est effondré de 7,66% à 4,10 yuans tandis que Foxconn Industrial Internet perdait 2,93% to 14,24 yuans.