Hong Kong en légère hausse, Shanghai chute

AWP

1 minutes de lecture

Le Hang Seng a clôturé sur une hausse de 0,16%. Shanghai a dévissé de 0,92% tandis que Shenzhen abandonnait 0,90%.

Les Bourses chinoises ont terminé jeudi en ordre dispersé, Hong Kong clôturant en légère hausse tandis que Shanghai trébuchait, dans des marchés toujours préoccupés par l’économie mondiale et guettant avec nervosité la reprise des discussions commerciales sino-américaines.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng a clôturé sur une hausse de 0,16% à 28’775,21 points.

En Chine continentale en revanche, l’indice composite de la place de Shanghai a perdu 0,92% à 2994,94 points, tandis que l’indice de référence de la Bourse de Shenzhen abandonnait 0,90% à 1639,72 points.

Après le répit de mercredi, les Bourses de Chine continentale piquaient à nouveau du nez, dans un marché volatil en proie aux angoisses sur la conjoncture mondiale, face à des statistiques économiques médiocres et à l’inversion des taux américains --potentiel signal de récession.

«Nous sommes inquiets pour le court terme, car la Réserve fédérale américaine (Fed) est déjà aussi accommodante qu’elle peut l’être» et ne dispose guère de marges de manoeuvre, tandis que dans le reste du monde «les taux d’intérêts reculent, les peurs de récession s’intensifient», observait Chris Harvey, analyste de la banque Wells Fargo interrogé par Bloomberg TV.

«Même si on ne pense pas que ces peurs soient fondées, il faut reconnaître que cela plombe les marchés sur le court terme», soupirait-il.

C’est dans ce contexte qu’ont repris jeudi à Pékin les pourparlers commerciaux entre délégations américaines et chinoises pour tenter de trouver un accord mettant fin à la guerre douanière entre les deux puissances, alors même que les négociations s’enlisent sur les points cruciaux des changements structurels réclamés par l’administration Trump.

«Ces discussions ont toujours davantage d’importance» et l’obtention ou non d’un accord entre Pékin et Washington sera «l’élément-clef pour 2019, et déterminera si nous subirons un déclin économique lent et modéré, ou bien si la dégringolade arrivera beaucoup plus tôt et brutalement», a averti Jeffrey Halley, analyste du courtier OANDA.

A Hong Kong, le mastodonte de l’internet Tencent, poids lourd de l’indice, a perdu 0,17% à 354 dollars hongkongais, tandis que le fabricant d’ordinateurs Lenovo abandonnait 0,98% à 7,09 dollars. L’opérateur de casinos Wynn Macau a lui reculé de 0,97% à 18,30 dollars.

En revanche, le promoteur immobilier New World Development a résisté avec vigueur (+2,24% à 12,76 dollars), alors que la compagnie aérienne Cathay Pacific rebondissait fortement, de 2,70% à 13,70 dollars.

En Chine continentale, les marchés ont lourdement chuté, entraînés vers le bas par le plongeon des valeurs des assureurs.

«Le secteur de l’assurance a subi une drastique correction, la hausse des cours (des deux derniers mois) ne tenant pas la route face aux publications des résultats annuels des groupes», notait Zhang Yanbing, du courtier Zheshang.

Baromètre du secteur, China Life a ainsi chuté jeudi de 2,26% à 26,38 yuans, après l’annonce par le groupe d’un effondrement de 65% de son bénéfice en 2018. Son rival Ping An a lâché 1,10% à 73,40 yuans.

Le distributeur d’électroménager Suning.com a abandonné 1,15% à 12,05 yuans, tandis que la chaîne de centres commerciaux Shanghai Join Buy fondait de 2,79% à 7,33 yuans. A l’inverse, le géant des télécoms ZTE s’est envolé de 10% à 29,34 yuans, en dépit de résultats annuels mitigés.