Bourses européennes sur la défensive malgré un espoir du côté sino-US

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a perdu 0,01%.

Les Bourses européennes ont limité leurs pertes mardi, retrouvant de l’air dans l’après-midi grâce à une rumeur venue des Etats-Unis, selon laquelle d’administration Trump pourrait reporter l’imposition de droits de douane supplémentaires sur les produits chinois prévue le 15 décembre.

«Une information du Wall Street Journal a apaisé les craintes du marché sur le commerce, même si cela n’a pas suffi à effacer toutes les pertes de la séance», note Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

«Même si ce n’est pas l’accord que les marchés attendent, c’est mieux que rien», a-t-il ajouté alors que les deux principales banques centrales doivent également s’exprimer cette semaine.

Mercredi, la Réserve fédérale américaine (Fed) ouvrira le bal, suivie le lendemain de la Banque centrale européenne (BCE).

Jeudi, les Britanniques, toujours dirigés par le «Brexiter» Boris Johnson qui fait figure de favori des élections législatives, sont également appelés à voter pour renouveler leurs députés.

A Wall Street vers 18H30 (17H30 GMT), le Dow Jones Industrial Average perdait 0,05%, l’indice élargi S&P 500 0,06% et l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,11%.

L’Eurostoxx 50 a perdu 0,01%.

Du côté des valeurs

STRATEGIE PAYANTE

Dans le rouge la veille après avoir annoncé le rachat de la biotech américaine Synthorx pour 2,5 milliards de dollars, Sanofi a pris la tête du CAC 40 (+5,86% à 86,66 euros) après la présentation de sa nouvelle stratégie qui met notamment l’accent sur l’oncologie et marquera l’arrêt des activités de recherche dans le diabète.

DEUTSCHE BANK INCOMPRIS

Le groupe bancaire allemand s’est félicité des «progrès» réalisés depuis l’annonce en juillet d’un grand plan de transformation et a réaffirmé ses objectifs financiers. Ce qui ne l’a pas empêché de reculer (-0,84% à 6,49 euros). La banque a expliqué que les taux bas allaient pour l’essentiel «influencer les perspectives de bénéfices de la banque de détail et de la banque d’entreprise».

TED BAKER A NU

Le groupe d’habillement britannique (-13,41% à 346,00 pence) a annoncé une diminution de son dividende ainsi qu’un examen complet de ses opérations et de son modèle d’activité, tandis que le président du conseil d’administration et le directeur général par intérim Lindsey Page ont donné leur démission, signalant une crise profonde. Toujours dans la distribution, les supermarchés Morrisons (-3,26% à 197,15 pence) chutent aussi en raison d’un fort recul des ventes.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,18% à 5.848,03 points
Francfort - Dax: -0,27% à 13.070,72 points
Londres - FTSE 100: -0,28% à 7.213,76 points
Milan - FTSE MIB: +0,72% à 23,122,82 points
Madrid - IBEX 35: -0,36% à 9.321,10 points
Lisbonne - PSI 20: -0,25% à 5.148,63 points
Bourse suisse - SMI: -0,43% à 10.390,53 points
Amsterdam - AEX: -0,39% à 599,93 points
Bruxelles - BEL 20: -0,38% à 3.927,63 points