Bonds Europe: remontée généralisée des taux de rendement

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a progressé, à -0,40% contre -0,44% lundi à la clôture.

Les taux de rendement obligataires sont remontés mardi, pâtissant du rebond des marchés boursiers encouragés par le redressement des marchés asiatiques en dépit de l’épidémie de coronavirus en cours.

«Les fonds qui avaient vendu des actions pour acheter des contrats à terme sur des obligations souveraines inversent leurs positions», explique Patrick Barbe, responsable des marchés obligataires européens chez Neuberger Berman.

«Les marchés attendaient de voir comment les marchés asiatiques allaient réagir aujourd’hui, craignant que la situation ne dérape», explique-t-il.

Désormais, «les réactions du marché vont dépendre de la façon dont se propage le coronavirus» mais il ne faut «pas s’attendre à une fluctuation majeure des taux obligataires dans les prochains jours tant qu’on n’a pas une vision plus claire des risques liés au virus», selon lui.

En tous cas, «l’appétit des investisseurs pour le risque n’a pas disparu. Ils recherchent des points d’entrée», note le spécialiste, qui s’est entretenu ces derniers jours avec des investisseurs en Allemagne, France et Italie.

Alors que le secteur de l’industrie souffre au niveau mondial, «l’indicateur le plus important de la semaine, révélé hier, a été meilleur que prévu mais il avait été mis entre parenthèse car le marché était alors beaucoup plus focalisé sur le risque lié au coronavirus», souligne l’expert.

L’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis est repartie à la hausse en janvier, pour la première fois depuis juillet, déjouant les pronostics des analystes qui attendaient une nouvelle contraction.

L’indice ISM manufacturier a gagné 3,1 points de pourcentage par rapport à décembre, pour atteindre 50,9%.

Pour la suite, «la tendance du marché obligataire sera liée au nombre de malades: s’il y a toujours plus de nouveaux cas, les taux baisseront et si c’est le contraire, les taux remonteront», prévoit M. Barbe.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé mardi que l’épidémie de pneumonie virale apparue en Chine ne constituait pas pour le moment une «pandémie», terme qui s’applique à une situation de propagation mondiale d’une maladie.

Plus de 20.400 personnes ont été contaminées en Chine continentale et 425 sont mortes. En dehors de la Chine, y compris les régions autonomes de Macao et de Hong Kong, près de 200 cas de contamination ont été confirmés dans une vingtaine de pays.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a progressé, à -0,40% contre -0,44% lundi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a fait de même, à -0,14% contre -0,18%, à l’instar de celui de l’Espagne, à 0,26% contre 0,24%. Celui de l’Italie est resté stable, à 0,95% comme la veille.

Le taux de rendement à 10 ans du Royaume-Uni est, lui aussi, monté, à 0,56% contre 0,51%.

Aux États-Unis, le taux d’emprunt à dix ans avançait, à 1,60% contre 1,53% lundi, tout comme celui à 30 ans, à 2,08% contre 2,00%. Celui à deux ans s’établissait pour sa part à 1,41%, contre 1,35%.