Bonds Europe: petite tension sur les taux en attendant la BCE

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne est monté à -0,553% contre -0,590% lundi.

Les rendements obligataires européens ont un peu progressé mardi dans une séance de flottement avant la réunion de la Banque centrale européenne prévue jeudi alors qu’un climat d’incertitude, auquel participe le Brexit, règne sur les marchés.

La petite tension sur le marché de la dette souveraine en zone euro est plus «un correctif de la baisse un peu extravagante des taux au mois d’août» qu’un début de mouvement de fond, estime auprès de l’AFP Guillaume Lefebvre, gérant obligataire chez Quilvest Banque Privée.

A deux jours de la réunion très attendue de la Banque centrale européenne (BCE), «le marché anticipe à 100% une baisse de taux» mais nombreux sont les investisseurs qui «doutent de l’effet escompté» sur l’inflation, observe M. Lefebvre. Par conséquent, «le risque que la BCE déçoive existe», explique-t-il.

Ce rendez-vous crucial pour les marchés intervient dans un contexte d’incertitude lié au Brexit et de craintes de récession en Allemagne.

Le ministre allemand des Finances a coupé court aux spéculations des marchés financiers sur une relance budgétaire en Allemagne en présentant mardi un budget 2020 «sans nouvelle dette», suffisant à ses yeux pour affronter le ralentissement économique.

Outre-Manche, juste après que les députés lui ont refusé l’organisation d’élections législatives anticipées, le Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé mardi vouloir se démener pour trouver un nouvel accord de divorce avec l’UE, d’ici au sommet européen des 17 et 18 octobre à Bruxelles.

En Italie, le Premier ministre Giuseppe Conte, qui a obtenu le vote de confiance des députés lundi, a d’ores et déjà demandé un coup de pouce de l’Europe sur les règles budgétaires.

M. Conte a jugé qu’il fallait «améliorer le pacte de stabilité» de l’Union européenne, qui impose un déficit sous les 3% du PIB et un endettement sous les 60%. L’Italie est à peu près dans les clous pour le déficit annuel mais ploie sous une dette supérieure à 132% du PIB.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne (Bund) est monté à -0,553% contre -0,590% lundi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a suivi la même trajectoire, finissant à -0,249% contre -0,286%, tout comme celui de l’Espagne, à 0,252% contre 0,213% et celui de l’Italie, à 1,017% contre 0,939%.

Au Royaume-Uni, le taux d’emprunt à 10 ans s’est également apprécié à 0,634% contre 0,585%.

Aux États-Unis, le taux à dix ans progressait à 1,682% contre 1,643%, à l’instar de celui à 30 ans, à 2,159% contre 2,128%. Le taux à deux ans s’affichait pour sa part à 1,631% contre 1,592%.