Bonds Europe: le marché joue son rôle de valeur refuge et se détend

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a reflué à -0,39% contre -0,34% vendredi à la clôture.

Le marché européen de la dette se détendait lundi, jouant pleinement son rôle de valeur refuge au cours d’une séance où les marchés actions ont dévissé, inquiets de l’impact du coronavirus mortel en provenance de Chine.

Cette détente s’explique par «les craintes d’un évènement lié au virus chinois, l’idée que cela pourrait avoir un effet sur le ralentissement de l’économie chinoise et même mondiale», pointe Jean-François Robin, stratégiste obligataire chez Natixis.

«Cette incertitude pèse sur les actions et l’environnement est très favorable aux actifs les plus sûrs, donc aux obligations d’Etat», ajoute-t-il.

L’angoisse monte dans le monde entier autour de cette épidémie de pneumonie virale qui a fait 81 morts et 2.744 cas.

La Mongolie a fermé ses frontières, l’Allemagne a déconseillé les voyages en Chine et d’autres pays comme la France et les Etats-Unis préparent des actions de rapatriement de leurs ressortissants de la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie.

Soucieuse de restreindre encore l’affluence dans les transports en plein congé du Nouvel an lunaire, la Chine a suspendu lundi les voyages organisés, un coup dur pour le tourisme, poids lourd de l’économie avec 11% du PIB en 2018, selon les chiffres officiels.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a reflué à -0,39% contre -0,34% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a suivi la même tendance baissière, à -0,13% contre -0,08%, à l’instar du taux d’emprunt espagnol à 10 ans, à 0,27% contre 0,34%.

Le taux de rendement à 10 ans du Royaume-Uni s’est lui aussi détendu à 0,51% contre 0,56%.

«Dans ce contexte, normalement les dettes les plus sûres comme celle de l’Allemagne devraient +surperformer+. Mais ce qui est intéressant c’est que ce sont les dettes italiennes et grecques qui en profitent le plus», note M. Robin.

Le rendement à dix ans de l’Italie s’est nettement détendu à 1,03% contre 1,23%, grâce au recul de l’extrême droite dans une élection en Emilie-Romagne.

Le taux à 10 ans de la Grèce s’est également détendu à 1,15% contre 1,28% vendredi. Le pays profite du relèvement de sa note par l’agence Fitch, à BB avec perspective positive.

Aux États-Unis, le taux d’emprunt à dix ans baissait à 1,60% contre 1,68%, tout comme celui à 30 ans, à 2,06% contre 2,13%. Celui à deux ans s’établissait pour sa part à 1,44% contre 1,49%.