Bonds Europe: apaisement sur l’Italie et tension sur l’Allemagne

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a progressé à 0,279% contre 0,226% mardi soir.

Le marché de la dette a évolué en ordre dispersé mercredi, partagé entre le soulagement sur l’Italie grâce aux garanties sur la banque Carige et un regain d’appétit pour le risque qui a joué en défaveur de l’Allemagne.

«Les espérances qui se dégagent des négociations entre la Chine et les États-Unis» alimentent l’appétit pour le risque et «profitent donc aux marchés actions», pénalisant à l’inverse les actifs les plus sûrs comme la dette allemande, a souligné auprès de l’AFP Cyril Regnat, un stratégiste obligataire de Natixis.

Les discussions de Pékin pour tenter de régler le différend commercial sino-américain se sont poursuivies mercredi, par une ultime demi-journée qui n’était pas au programme initial et qui a fait le bonheur des indices boursiers.

La tension est toutefois «limitée car un certain nombre d’incertitudes persistent et notamment celles liées au Brexit», a ajouté M. Regnat.

La Première ministre britannique Theresa May a perdu un vote clé mercredi au Parlement, qui l’oblige à présenter sous trois jours un plan alternatif sur le Brexit en cas de rejet de l’accord de sortie négocié avec Bruxelles lors du vote prévu le 15 janvier.

Par ailleurs, a précisé M. Regnat, le marché de la dette est alourdi par une «offre très importante», avec de nombreuses opérations d’émission de dette des États européens.

«L’Italie a toutefois bénéficié des garanties apportées sur la banque Carige et le reste des pays du sud de l’Europe s’en sortent plutôt bien aussi grâce à cela», selon l’expert.

Le gouvernement populiste italien, qui n’exclut désormais pas une nationalisation de Carige, même si les administrateurs ne l’estiment pas nécessaire, a mis en place un plan de soutien.

Selon un décret-loi publié mercredi au Journal officiel, ce plan prévoit une garantie publique sur les nouvelles obligations émises jusqu’à un montant de 3 milliards d’euros et une aide à une éventuelle recapitalisation préventive, d’un montant maximal de 1 milliard d’euros.

À 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a progressé à 0,279% contre 0,226% mardi à la clôture du marché secondaire où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France a peu bougé, terminant à 0714,% contre 0,733%.

Celui de l’Italie a reculé à 2,879% contre 2,954%, tout comme celui de l’Espagne à 1,492% contre 1,513%.

En dehors de la zone euro, le taux d’emprunt britannique à dix ans s’est légèrement détendu à 1,261% contre 1,274%.

Aux États-Unis, vers 19H00 GMT, le rendement à 10 ans évoluait à 2,715% contre 2,728% mardi, celui à 30 ans à 3,017% contre 3,007%. Celui à deux ans reculait pour sa part à 2,569% contre 2,586%.