Argent sale: à qui profite le crime?

Présélection prix Turgot 2018

1 minutes de lecture

Sylvie Matelly & Carole Gomez, Editions Eyrolles.

Sylvie Matelly et Carole Gomez, économistes et chercheuses à l'IRIS, travaillent sur les relations internationales, les dépenses militaires, le sport et les phénomènes de corruption.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
Jacques Poisson

Cet ouvrage, préfacé par Pascal Boniface, se donne pour but de décrire le phénomène dit de «l'argent sale», de façon précise et concrète, d'en quantifier les différentes catégories et d'en montrer non seulement les mécanismes de fonctionnement et leurs circuits mais aussi les implications économiques, sociales et politiques. Les auteurs abordent leur sujet de façon holistique et dans une perspective de temps long, afin de dépasser le simple registre émotionnel que suscite chaque nouveau «scandale» révélé par l'actualité. S'il faut lutter contre «l'argent sale», quelles qu'en soient les manifestations, ce n'est pas uniquement pour des raisons morales: c'est surtout parce qu'il constitue une menace majeure, à la fois à l'encontre de la démocratie et du système économique. Aller au-delà de l'anecdote et des idées-reçues doit permettre à la société civile de comprendre les enjeux réels, de ne pas céder au fatalisme et de combattre au quotidien «l'argent sale». Une fois placés sous la pression de l'opinion publique, les Etats sont alors incités à agir à leur niveau pour réduire progressivement le seuil de tolérance face à différentes pratiques plus ou moins occultes ou institutionnalisées. Plusieurs exemples sont cités, en France ou ailleurs dans le monde, pour illustrer les progrès déjà constatés.