Unia demande la fermeture des chantiers dès 35 degrés

AWP

1 minutes de lecture

Le syndicat en appelle aux responsabilités des employeurs et des maîtres d’ouvrage du secteur de la construction.

La vague de chaleur peut avoir de graves conséquences pour les ouvriers de la construction, avertit le syndicat Unia. Il en appelle aux responsabilités des employeurs et des maîtres d’ouvrage et exige des mesures de protection qui peuvent aller jusqu’à la fermeture de chantiers.

Le syndicat appelle les maîtres d’ouvrage à faire preuve de tolérance en cas de retard afin que les mesures de protection puissent effectivement être mises en oeuvre, indique-t-il lundi dans un communiqué. La pression du temps et des délais ne doit pas mettre en péril la santé des maçons.

Sur les chantiers, il convient de mettre à disposition une protection solaire ainsi que suffisamment d’eau potable. «Les horaires de travail doivent être adaptés de sorte à éviter toute activité pendant les heures les plus chaudes», souligne Bruna Campanello, coresponsable du secteur des Arts et métiers d’Unia, citée dans le communiqué.

Les chantiers en plein soleil, par exemple les autoroutes, et ceux qui présentent une forte réverbération du soleil, notamment les surfaces goudronnées, doivent être fermés dès 35 degrés, exige le syndicat. Dès que le mercure dépasse 30 degrés, il convient de privilégier le travail à l’ombre.

Des équipes d’Unia effectuent des contrôles afin de vérifier si des mesures efficaces de protection de la chaleur sont mises en oeuvre, est-il précisé dans le communiqué.

Déshydratation, coup de soleil, insolation font partie des principaux dangers. Ils peuvent avoir des conséquences graves, voire mortelles, rappelle Unia. Et d’ajouter que chaque année près de 1000 salariés contractent un cancer de la peau du fait de leur exposition au soleil durant leur travail.