Swiss Life dépasse les attentes au premier semestre

AWP

1 minutes de lecture

«Nous sommes bien partis dans notre programme 2021», s’est félicité le directeur général Patrick Frost. L'action clôture en légère baisse.

Swiss Life a bouclé les six premiers mois de l’année sur des résultats en sensible hausse et supérieurs aux attentes du marché. Le groupe zurichois a profité d’un bond d’un tiers de ses primes sur le marché domestique à la faveur du retrait d’un concurrent et d’une augmentation importante de ses commissions.

Le numéro un de la prévoyance professionnelle en Suisse a annoncé mardi un bénéfice net de 617 millions de francs et un résultat d’exploitation de 846 millions de francs, en progression respectivement de 10% et 6% en rythme annuel.

Ces chiffres sont supérieurs aux prévisions du consensus des analystes sondés par AWP. Les fonds propres se sont inscrits à 16,4 milliards de francs, dépassant les projections les plus optimistes, pour un rendement ajusté de 11,4%.

Outre les affaires proprement dites, le bénéfice a été porté par un effet exceptionnel positif de 30 millions de francs dans le contexte de la mise en oeuvre de la réforme fiscale suisse dans certains cantons.

Les recettes de primes ont totalisé 14,1 milliards de francs (malgré un reflux de 1% en France). L’assureur a ainsi tiré parti, dans la prévoyance professionnelle en Suisse, de l’abandon de la couverture totale - très prisée par les PME - par le concurrent AXA. Ce retrait a apporté à Swiss Life, comme déjà annoncé, quelque 1500 nouveaux clients, porteurs d’avoirs pour un total de plus de 3 milliards de francs.

«Nous sommes bien partis dans notre programme 2021 et avons pu prolonger l’évolution positive des dernières années», s’est félicité le directeur général Patrick Frost, cité dans le communiqué.

Le groupe zurichois veut notamment miser davantage à moyen terme sur les activités de commissions dans la gestion de fortune, dont elle espère tirer à l’horizon 2021 un excédent opérationnel de 600 à 650 millions de francs.

Commissions et nouvelles affaires

Les revenus issus des frais et commissions ont crû de 13% en monnaie locale sur le semestre sous revue à 876 millions de francs, pour un résultat afférent de 260 millions (+7%).

Swiss Life Asset Managers a enregistré un afflux net de nouveaux capitaux de 6,2 milliards dans les affaires pour le compte de tiers. Fin juin, les actifs gérés pour le compte de tiers s’étaient étoffés de 12% par rapport à la clôture 2018, à 79,5 milliards.

Patrick Frost relève aussi le «net accroissement des nouvelles affaires», dont la valeur est passée en douze mois de 212 à 387 millions.

Le produit direct des placements est resté stable, à 2,24 milliards, pour un rendement net non annualisé de 1,3% (contre 1,7% douze mois plus tôt).

Les analystes ont généralement salué la performance. Il ne leur a pas échappé que le développement des fonds propres a excédé de 400 millions les attentes, même les plus optimistes.

Georg Marti, analyste de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), a aussi retenu les nouveaux progrès sur le plan opérationnel. Moins enthousiaste, Jonny Urwin, d’UBS, estime que le résultat opérationnel se situe «simplement» dans la fourchette des attentes. Quant à l’excédent net meilleur que prévu, il l’explique d’abord par l’effet exceptionnel dû à la réforme fiscale.

A la clôture, l’action de l’assureur cédait 0,2% à 465,40 francs, dans un SMI en hausse de 0,27%.