Messageries piratées: la BCV conteste fermement

Communiqué, BCV

1 minutes de lecture

La banque réagit à l’article publié sur les sites du groupe Tamedia. À aucun moment, la sécurité informatique n’a été compromise.

Un article publié sur plusieurs sites du groupe Tamedia laisse entendre que les comptes de courrier électronique de collaborateurs de la BCV ont été piratés. La Banque conteste fermement cette affirmation. À aucun moment, la sécurité informatique n’a été compromise. Ni la messagerie électronique, ni les comptes de ses clients, ni aucune autre base de données n’ont été piratés.

L’article en question mentionne des adresses électroniques d’employés de banque, parfois associées à des mots de passe, trouvées dans des listes piratées sur des sites internet qui n’ont aucun lien avec la BCV. La majorité d’entre elles correspond à des adresses qui n’ont jamais existé, qui n’existent plus ou dont l’usage sur un site externe dans le cadre professionnel est autorisé.

Selon l’article, la sécurité informatique, notamment celle de l’e-banking, serait compromise. La BCV conteste formellement cette insinuation, les faits évoqués n’ayant aucun rapport avec la sécurité du système informatique de la Banque.

La BCV porte la plus grande attention à la lutte contre tous les types de cyberrisques, y compris l’existence de telles listes piratées, bien connue de toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. De plus, elle informe régulièrement et de manière transparente ses clients (articles dans la presse, séminaires, informations sur son site internet) sur les risques et les aide à appliquer les meilleures pratiques.