Julius Baer réduit son équipe de direction

AWP

1 minutes de lecture

Philipp Rickenbacher a présenté une simplification de la structure organisationnelle de la banque centrée sur les besoins clients.

La direction générale du groupe et de la banque Julius Bär passera de 15 à neuf membres à compter du 1er janvier 2020. Leurs responsabilités seront de fait élargies.

Philipp Rickenbacher, directeur général de Julius Bär, a présenté jeudi une simplification de la structure organisationnelle de la banque «centrée sur les besoins clients et guidée par une prise de décision plus rapide», selon un communiqué.

La réorganisation prévoit le regroupement des cinq régions au service de la clientèle privée en trois et la constitution d’une unité à part dédiée aux services aux clients intermédiaires. Les solutions de placement et de gestion de patrimoine des services discrétionnaires et consultatifs seront réduits à une seule unité.

L’unité Marchés, dirigée par Luigi Vignola, sera fusionnée avec la Trésorerie et la Gestion des crédits, sous la direction du directeur financier Dieter Enkelmann.

Rémy Bersier, actuel chef de la région Marchés émergents, prendra la fonction de président de la banque privée grand compte, mais ne sera plus membre de la direction générale. Il conservera son poste de président de la Banque Julius Baer Monaco.

Gian Rossi, actuel responsable de la région Suisse, quittera le gestionnaire de fortune zurichois en fin d’année. Yves Robert-Charrue prendra sa succession à la tête d’une direction regroupant la Suisse, l’Europe et le Moyen-Orient.

Philipp Rickenbacher a pris les rênes de Julius Bär en septembre, succédant à Bernhard Hodler. Siégeant au comité de direction de la banque depuis 2016, il était auparavant responsable de l’unité Intermediaries & Global Custody, chargé des activités d’intermédiation.

Analyste chez Vontobel, Andreas Venditti note que les mesures de réduction des effectifs ont été prises quelques semaines seulement après la nomination de M. Rickenbacher. Selon l’expert, le nouveau directeur général ne devrait pas se contenter de ce seul remaniement mais également fixer de nouveaux objectifs lors de la présentation des prochains résultats annuel (2019) en février 2020.

L’analyste en charge auprès de la Banque Royale du Canada voit en la nomination de M. Rickenbacher un effet «catalyseur» et un facteur de hausse du cours de l’action de Julius Bär. Il confirme sa recommandation «outperform» en conséquence.

A la Bourse, l’action Julius Bär a fini en baisse de 1,3% à 41,44 francs, dans un SLI en recul de 0,14%.