Handelsbanken biffe près d’un dixième de ses effectifs

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe suédois dirigé par le CEO sortant Anders Bouvin justifie ce plan social par la numérisation.

La banque suédoise Handelsbanken a annoncé mercredi la suppression de 1’600 postes sur quatre ans, dans le cadre de son programme de réduction des coûts, en dépit d’une hausse de son activité au troisième trimestre.

L’établissement -qui emploie quelque 12’000 personnes- a justifié ce plan social par «la numérisation [qui] offre des possibilités d’accroître l’efficacité bancaire». Les suppressions devraient continuer jusqu’en 2022.

Dans le même temps, la banque annonce l’embauche de personnel sur certains de ses marchés, notamment au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, sans donner de chiffre.

Handelsbanken vient d’enregistrer au troisième trimestre un bénéfice net en léger repli de 1,6% à 4,1 milliards de couronnes (396 millions d’euros).

Le bénéfice opérationnel est lui resté quasi-stable sur un an, à 5,34 milliards, contre 5,26 attendus, mais perdu 14% par rapport au deuxième trimestre 2018.

Le produit net sur intérêts, en hausse de 4% à 7,86 milliards, a déçu les analystes qui escomptaient 7,95 milliards.

En revanche, Handelsbanken a enregistré une hausse de 11% de ses revenus sur frais et commissions, à 2,62 milliards et fait mieux que les prévisions des analystes qui tablaient sur 2,46 milliards.

Mardi, l’établissement bancaire a annoncé le départ en retraite de son directeur général Anders Bouvin, aujourd’hui âgé de 60 ans, prévu pour le 31 août 2019.

Selon le quotidien Dagens Industri, M. Bouvin a été contraint de partir à la suite d’accusations de harcèlement sexuel dans la division des marchés financiers. De plus, depuis le début de l’année, le titre a perdu plus de 10% de sa valeur.

A la Bourse de Stockholm mercredi, le cours de l’action cédait 0,97% à 101,6 couronnes peu avant 07H30 GMT, dans un marché stable.