Credit Suisse et UBS maintiennent le dividende

AWP

1 minutes de lecture

Ce choix pourrait leur coûter certaines facilités accordées par la Finma dans le cadre de la pandémie de coronavirus.

UBS et Credit Suisse n’entendent pas priver leurs actionnaires de dividende, malgré les récentes restrictions prises par l’Autorité fédérale des marchés financiers (Finma). Les deux grandes banques suisses pourraient se voir privées de certaines facilités accordées dans le cadre de la pandémie de coronavirus.

La semaine dernière, la Finma a annoncé des mesures visant à faciliter la circulation de liquidités dans l’économie. Les banques peuvent ainsi profiter d’un allègement des exigences de fonds propres, respectivement le ratio de levier.

Les établissements pourront ainsi décharger ce poste de leur bilan. Les liquidités dégagées ne doivent cependant pas être utilisées pour rémunérer les actionnaires. La Finma prévoit également de réduire les facilités proportionnellement au dividende versé, afin de dissuader les banques de procéder à ces versements.

Sollicités par AWP, les géants bancaires UBS et Credit Suisse affirment avoir pris acte des déclarations du gendarme financier, qu’ils ne souhaitent pas commenter en l’état.

Dernièrement, les groupes zurichois avaient confirmé le maintien du dividende pour leurs actionnaires respectifs. UBS propose un dividende de 0,73 dollar par action lors de l’assemblée du 29 avril. Pour Credit Suisse, la rémunération atteint 0,2776 franc par titre.

Le gestionnaire de fortune Julius Baer, coté à la Bourse suisse sous l’indice des valeurs vedettes SLI, ne va pas renoncer au dividende 1,50 franc par nominative, a expliqué une porte-parole. La situation est cependant différente pour la banque zurichoise qui, de par la nature de ses activités, ne bénéficiera pas des allégements décidés par la Finma.

A lire aussi...