Crédit Mutuel augmente son bénéfice en 2018

AWP

1 minutes de lecture

Grâce à la banque de détail, la rentabilité annuelle progresse de près de 20%.

Le groupe bancaire Crédit Mutuel, enlisé dans un conflit avec Arkéa autour de sa sortie de l’ensemble mutualiste, a annoncé un bénéfice net 2018 en hausse de 17,7% à 3,5 milliards d’euros, soutenu par la banque de détail.

Le produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre d’affaires, a en revanche accusé un recul de 1,3% à 17,5 milliards d’euros, sous l’effet notamment de la baisse des activités de marché.

A l’instar de ses concurrents, la banque d’investissement du groupe Crédit Mutuel a ainsi vu son bénéfice baisser de 4,3% à 585 millions d’euros.

Les revenus totaux du groupe ont également été lestés par des éléments comptables et des changements de périmètre tels que la mise en équivalence d’une filiale marocaine et la consolidation de Banque du Luxembourg Investments, de plusieurs «fintechs» et du groupe Veritas en Allemagne.

Une fois retraité de ces éléments exceptionnels, le PNB du groupe mutualiste ressort quasiment stable (+0,3%).

L’activité de banque de détail, coeur de métier du groupe, a profité de la progression des commissions et de la marge d’intérêt qui lui permettent d’afficher revenus et bénéfices en hausse.

L’activité d’assurance ressort plus contrastée, un contexte boursier défavorable associé à une hausse de la sinistralité ayant plombé ses revenus (-5,7% à 2,2 milliards d’euros) mais pas son bénéfice qui ressort en hausse de 3,8% à 1 milliard d’euros.

Ces résultats reflètent un «modèle robuste, résilient qui se diversifie et permet d’affronter le futur de manière sereine», a salué Pascal Durand, directeur général de la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM), lors de la présentation des résultats du groupe à la presse.

Revenant sur les raisons de son départ, annoncé plus tôt dans la matinée, le dirigeant de l’organe central a expliqué qu’une «urgence familiale» l’amenait à se consacrer à l’accompagnement des jeunes en fragilité psychique via un projet soutenu par la fondation du Crédit Mutuel.

Pierre-Edouard Batard, actuel directeur général adjoint de la CNCM, a été proposé pour lui succéder, ce changement de direction devant être validé le 26 mars prochain lors de l’assemblée générale du groupe.

Concernant le conflit avec Arkéa, qui souhaite quitter le giron du groupe Crédit Mutuel, le président de la CNCM, Nicolas Théry, a affirmé n’avoir à ce jour reçu aucune demande de désaffiliation.

Arkéa, réunion des trois fédérations Bretagne, Sud-Ouest et Massif Central du Crédit Mutuel, avait annoncé début 2018 son intention de voler de ses propres ailes. Depuis décembre, les discussions autour des modalités du divorce se sont enlisées.