BCGE: seuil d’application des taux négatifs à 3 millions

AWP

1 minutes de lecture

«Par rapport aux autres banques, le seuil est plutôt élevé», estime le CEO Blaise Goetschin.

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a durci ses critères de répercussion des taux négatifs aux clients. Dès le 1er janvier 2019, le seuil d’application a été abaissé à 3 millions de francs de dépôts, contre 5 millions auparavant, a indiqué mardi le directeur général Blaise Goetschin en conférence de presse.

Des exemptions sont toujours possibles pour certains clients, suivant l’histoire des relations d’affaires avec la banque. Le petit épargnant n’est pas concerné.

«Par rapport aux autres banques, (le seuil) est plutôt élevé», a considéré le patron de l’établissement. Ce «plafond de dérogation» atteignait 10 millions il y a deux ans. La banque a dû le raboter successivement pour se rapprocher de celui de ses homologues.

La BCGE verse «peu de taux négatifs» à la Banque nationale suisse (BNS), soit un montant annuel de quelques centaines de milliers de francs maximum, a affirmé M. Goetschin.

Les dépôts à vue placés auprès de la BNS - donc de l’argent qui peut être retiré à tout moment - sont taxés aux établissements bancaires à hauteur de 0,75% par l’institut d’émission. Certains investisseurs, principalement des institutionnels, cherchent à placer leurs fonds dans les banques où les ponctions sont les moins importantes.

L’invalidation de l’initiative cantonale réclamant le remboursement du sauvetage de la banque dans les années 2000, soit 3,2 milliards selon les partisans du texte, a été décrite par Blaise Goetschin comme un «acte d’autorité» du Conseil d’Etat. La décision remonte au 13 février dernier.

Très prudent sur le sujet, le directeur a rappelé la position officielle de la BCGE, soit que l’intiative était «inconstitutionnelle et inexécutable». «On considère assez logique ce qui a suivi», a-t-il néanmoins déclaré.

La banque doit encore rembourser les frais de la fondation de revalorisation qui a liquidé les actifs douteux de l’établissement lors du sauvetage. Une somme de 4,9 millions a été versée au titre de 2018, ce qui a porté le remboursement total à 65,7 millions. La «dette» de la BCGE en la matière s’élève encore à 332,4 millions.