BBVA: résultats impactés par Telefonica

AWP

1 minutes de lecture

BBVA avait annoncé début janvier qu’elle était forcée d’intégrer à ses comptes annuels une moins-value de 1,1 milliard d’euros en raison de la baisse du cours en Bourse de Telefonica, dont elle détient plus de 5% du capital.

La deuxième banque espagnole BBVA a annoncé jeudi avoir vu son bénéfice net augmenter de 1,3% en 2017 à 3,5 milliards d’euros, une évolution freinée par la baisse de la valeur de sa participation dans le géant télécom Telefonica.

Ce chiffre est inférieur aux attentes des analystes compilées par le fournisseur d’informations financières Factset, qui tablaient en moyenne sur 3,9 milliards d’euros.

«En excluant l’ajustement comptable de Telefonica, le résultat de l’année 2017 atteindrait 4,6 milliards d’euros», explique la banque dans un communiqué.

BBVA avait annoncé début janvier qu’elle était forcée d’intégrer à ses comptes annuels une moins-value de 1,1 milliard d’euros en raison de la baisse du cours en Bourse de Telefonica, dont elle détient «plus de 5% du capital».

Hormis cet événement, BBVA souligne avoir enregistré en 2017 des «revenus record». Son produit net bancaire, équivalent du chiffre d’affaires, a augmenté de 4% à 17,7 milliards d’euros.

La banque, qui a misé ces dernières années sur le numérique et la réduction du nombre de ses agences et employés, souligne aussi le «contrôle des coûts d’exploitation» mis en oeuvre.

Le nombre d’employés a été réduit de 2,2% sur l’année à environ 131.800 personnes, tandis que le nombre d’agences baissait de 4,5%.

Son taux de fonds propres durs, indicateur très scruté des analystes qui mesure sa solidité financière, s’établit à 11,1% contre 11,2% fin octobre.

Son taux de créances douteuses, correspondant notamment à des prêts immobiliers risquant de ne pas être remboursés, atteint 4,4% contre 4,5% fin septembre.

Outre l’Espagne, BBVA est présente dans une trentaine de pays, notamment la Turquie, les Etats-Unis, l’Argentine, le Chili et le Venezuela.