Aviva Investors s'attend à un retour de l'engouemet pour les actifs risqués

Communiqué, Aviva Investors

1 minutes de lecture

«La posture plus conciliante des banques centrales amortit l'impact du ralentissement de la croissance», selon Michael Grady, Responsable de la stratégie d'investissement.

Aviva Investors, la division gestion d’actifs d’Aviva plc (Aviva), pense que le réajustement des politiques monétaires indiqué par les banques centrales devrait prolonger le cycle économique et soutenir les actifs risqués.

Le ralentissement économique qui a pesé sur les marchés l’an dernier s’est prolongé en 2019, même si des premiers signes suggèrent que le pire est passé. La prévision de croissance mondiale en 2019 a été revue en baisse, à moins de 3,5% contre près de 4% auparavant, une révision principalement imputable à l’Europe. Ce changement a suffi à ce que les banques centrales du monde entier laissent entrevoir une pause dans le cycle de resserrement monétaire. Cette inflexion a été facilitée par la faiblesse de l'inflation.

Selon Aviva Investors, la Banque centrale européenne n'amorcera pas la normalisation de ses taux avant 2020 au plus tôt, tandis que la Réserve fédérale américaine laissera ses taux inchangés pendant une période prolongée. Les marchés vont encore plus loin : ils anticipent désormais des baisses de taux directeurs dans les années à venir et les cours intègrent un risque significatif de récession.

Toutefois, ces craintes de récession nous semblent exagérées. La croissance a ralenti, mais devrait bientôt se stabiliser, puis se redresser quelque peu au second semestre. Pendant ce temps, les tensions sur le marché de l’emploi ont abouti à une légère accélération de l'inflation salariale. Jusqu'ici, son impact sur les prix à la consommation a été limité, mais il devrait s’accentuer au fil du temps.

«La posture plus conciliante des banques centrales amortit l'impact du ralentissement de la croissance», a commenté Michael Grady, Responsable de la stratégie d'investissement et Chef économiste d'Aviva Investors. «Dans la mesure où une sévère récession nous semble improbable, la performance des actifs risqués devrait en bénéficier. C’est pourquoi, nous surpondérons les actions, avec une préférence pour les États-Unis. Nous croyons plus à la persistance d'une croissance modeste qu’à une accélération rapide, d’où notre positionnement neutre en termes de duration sur les marchés obligataires conjugué à une surpondération des États-Unis et à une sous-pondération de l'Europe».

L’évolution de la stratégie d’allocation d'actifs d’Aviva Investors:

  • Nous restons modérément positifs sur les actions, qui devraient progresser en phase avec une croissance des bénéfices plus lente mais solide, sans oublier les dividendes et les rachats d'actions. Globalement, nous surpondérons les actions américaines et, dans une moindre mesure, le Royaume-Uni, le Japon et les marchés émergents. Nous sous-pondérons l'Europe et l'Asie-Pacifique.
  • L'allocation aux emprunts d'États est neutre, avec une sous-pondération de l'Europe et du Japon contrebalancée par la surpondération des États-Unis et de l'Australie.
  • Les «spreads» de crédit se sont nettement contractés depuis le début de l'année en Europe et aux États-Unis, effaçant ainsi l’écartement observé au quatrième trimestre 2018, aussi bien pour le segment Investment Grade (IG) que pour le segment haut rendement (High Yield). Leur niveau reste toutefois supérieur à la moyenne des deux dernières années. Nous surpondérons les obligations Investment Grade américaines, ainsi que les obligations High Yield européennes et américaines. En revanche, nous sous-pondérons considérablement les obligations Investment Grade britanniques, européennes et asiatiques.
  • Nous surpondérons légèrement la dette émergente, avec une préférence pour les titres libellés en devises fortes.